Compte rendu de la Conférence de presse du Ministre de la Justice Garde des Sceaux Me Cheick Sako

0
Cheik Sacko ministre de la justice
Cheik Sacko ministre de la justice

Me Cheick Sako Ministre de la Justice Garde des Sceaux a tenu sa traditionnelle conférence de presse bimensuelle ce mercredi 02 Mars dans la salle de conférence dudit ministère en présence de nombreux journalistes venus de divers organes.

Ce énième exercice de communication du Ministre Cheick Sako concernait cinq (5) principaux points à savoir : la présentation du rapport de la commission de suivi de détentions provisoires, les procédures judiciaires et des sanctions contre les magistrats, le résultat des concours de recrutements des magistrats et greffiers, l’assassinat du journaliste Elhadj Mohamed Koula Diallo au siège d’un parti politique à Conakry et les projets de réforme des lois.

D’entrée de jeu, Me Cheick Sako a fait une mise au point sur la situation des prisons du pays relative aux règles de la détention préventive. Parti d’un constat qu’il a fait lui et son équipe, il a conclu que la situation des prisons de la Guinée était gravissime à partir du moment que plusieurs personnes y sont détenues depuis des années sans être jugées. C’est cette situation qui nous a poussés à convaincre le Chef de l’Etat à accepter d’élargir le nombre de graciés à 171 personnes au lieu de 6 détenus liés à l’attaque de son domicile. Cela nous a permis de décongestionner un peu les prisons de notre pays, explique-t-il. Selon la commission de suivi de détentions provisoire, il y a 1548 détenus provisoires dans les prisons avec 700 cas criminels et le reste pour des cas correctionnels, dont la majorité se trouverait à Conakry et Labé. Plus loin, la commission a expliqué que ce total de 1548 détenus, il y a 11% de femmes. Par ailleurs elle a situé les causes de ce pléthore des détenus dans les prisons par :
– La lenteur des procédures ;
– L’inobservation des règles de procédures ;
– La non tenuedes sessions de la cour d’assise, qui ont été d’ailleurs supprimées par la loi 2015 pour permettre aux TPI de tenir des procès en leur lieux et place.
– L’absence de contrôle et de visite des prisons

En fin, la commission de suivi des détentions provisoires a rendu officiellement son rapport au ministre Cheick Sako qui s’est aussitôt engagé à appliquer avec les moyens dont il dispose.
Concernant le second point relatif aux procédures disciplinaires, le Ministre Sako ne dira pas les noms de magistrats sanctionnés puisque la loi ne l’en autorise pas. Cependant, il a indiqué que le Haut Conseil de la Magistrature a statué pendant trois semaines (3) pour scruter trente-quatre (34) plaintes dont trente (30) déposés par des particuliers et quatre (4) par le cabinet ministériel. Dans l’ensemble dit-il, seize (16) décisions de condamnation ont été prononcées dont la moitié des plaintes. Avant de finir sur ce point, le Ministre Sako a insisté sur le bien-fondé des plaintes déposées par les particuliers qui devrait être valables afin de ne pas aussi s’exposer d’autres plaintes par « dénonciation calomnieuse ».

Sur le troisième point, concernant les concours de recrutement des magistrats et de greffiers au centre de formation et de documentation judiciaire, cinquante (50) magistrats et cinquante (50) greffiers ont été retenus sur sept cent vingt-cinq candidats (725). Les magistrats auront 2 ans de formation et seront opérationnels en Janvier 2018.

La Cellule de Communication du Gouvernement

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici