L’agenda politique de l’actuel haut représentant du chef de l’Etat, et président du parti UFR Sidya Touré, suscitait certes des interrogations ces derniers temps. Mais désormais, le président de l’UFR est en train de franchir le seuil du tolérable dans une République. Et de donner raison à ceux qui le présentent comme l’une des menaces pour la cohésion sociale en Guinée.

A l’assemblée générale de son parti, M. Touré a fait un discours aux relents communautaires et aux antipodes des valeurs républicaines qu’un leader politique doit défendre.

«Ce n’est pas parce que vous êtes arrivés dans un village à Siguiri pour faire l’extraction de l’or et que vous êtes devenus nombreux, qu’à partir de là vous allez dire que c’est vous qui allez nommer le chef de quartier. Et les autochtones là, ils font quoi ? Il ne faut pas tout mélanger…»

Donc un guinéen pourrait être étranger dans son propre pays?…Diantre! D’où la nécessité de sonner l’alerte.

Guinee Alerte

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here