Ce samedi le chef de file de l’opposition Guinéenne a tenu son discours au siège de son parti à la Minière. Devant les sages, les femmes et la jeunesse du parti, le leader de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée a défendu bec et ongle le vif de son combat, non sans critiquer la non tenue des joutes communales en Guinée.

« Nous nous battons pas pour une ethnie. Nous avons été diffamé, nous avons au sein de l’UFDG des valeurs, la parole donnée est sacrée. Ce n’est pas le malinké, le soussou, ou le forestier qui m’intéresse, c’est l’être humain qui nous intéresse. Nous ne voulions pas que l’être humain subisse l’injustice et l’humiliation. Quel que soit le lieu de naissance, nous avons un sens élevé de solidarité » a déclaré le président de l’UFDG sur fond d’applaudissements de quelques militants.

Par la même occasion, le patron de l’UFDG ne passera pas du dos de la cuillère, sur la question des joutes communales et des compromis signés entre pouvoir et opposition : « aucune décision conclue dans l’accord n’a été appliquée à la date convenue et dans les conditions prévues. Les élections locales devraient être organisé depuis février, aujourd’hui on sait que les élections n’ont pas eu lieu et on ne sait pas c’est pour quand la tenue des élections communales. On ne sent pas une volonté politique pour les organiser » a regretté Cellou Dalein Diallo sur un air tendu.

Saidou Barry

 

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here