Une chose inhabituelle s’est déclenchée ce lundi 24 avril 2017, dans toute la commune urbaine de Boké. Tous les carrefours de la ville sont barricadés à l’aide des grosses pierres, des tables et des gros morceaux de bois. Pas de circulation !

Les jeunes empêchent toute circulation d’un engin roulant, qui qu’il soit. Ils dénoncent les sociétés minières évoluant à Boké d’être la cause de cette rupture de courant et la naïveté des autorités locales. Du carrefour Boubouya au carrefour Koulifanya, on peut compter plus de 15 barrages, avec les mêmes slogans partout : « courant mouna, kirà mouna », lire « pas de courant, pas de route ».

Trouvé au carrefour Dembaya, où la tension est plus forte, un jeune explique : << il y a trois (3) jours qu’on a pas eu le courant. Tous nos appareils sont déchargés et puis toutes nos activités sont bloquées. Même le peu de courant qu’on gagnait de 19H à 1H du matin, ils ont cessé de nous fournir. Nous on a plus de dix (10) sociétés minières ici à Boké mais on a ni courant ni eau. Ils ne font que transporter notre terre. C’est finit ça ! Soit ils nous envoient le courant ou ils nous tuent tous. Mais tant qu’on ne verra pas le courant, nous n’allons pas quitté ici >>, a martelé le jeune en colère.

Pour le moment, la seule autorité qui s’est présentée sur les lieux, en l’occurrence le secrétaire général de la commune urbaine Nouhan Kaba, a été chassé par les jeunes, qui lui disent ne vouloir rien entendre que la fourniture du courant.

A suivre !

Avec Guineematin

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here