Bantama Sow menace sérieusement Paul Moussa Diawara « Je le dis dans le sérieux. Les jours à venir »

Le ministre de la culture, des sports et du patrimoine historique, Sanoussy Bantama Sow a haussé le ton samedi, au cours de l’assemblée hebdomadaire du RPG Arc-en-ciel tenue à son siège à Conakry, contre les pseudo-alliés du parti au pouvoir qui continuent de se faire une place sous le soleil avec le statut de « fidèles alliés ».

Dans un discours caustique, M. Sow a envoyé un message fort à tous ces alliés du parti présidentiel qui ne cessent de dire sur tous les toits qu’ils participeront aux prochaines élections communales et communautaires en présentant leurs propres listes en lieu et place de celles du parti au pouvoir.

« Nous avons entendu certains politiciens dire qu’ils ne laisseront pas la commune de Matoto entre les mains des prédateurs. Ceux qui pensent qu’ils peuvent occuper des postes stratégiques dans l’administration, puiser l’argent de l’État pour créer un parti politique et tenir tête à la mouvance, ils se trompent », a-t-il martelé.

« Ces soi-disant alliés de la mouvance présidentielle qui créent des partis politiques, puisent de l’argent dans les caisses de l’État avec les deux mains, s’ils pensent qu’ils vont nous tenir tête à Matoto ou ailleurs, nous sifflerons la fin de la récréation », a promis Bantama Sow.

« Je le dis dans le sérieux. Les jours à venir les gens choisiront entre leur conviction entre guillemets et leur traitrise au sein de la mouvance présidentielle. Je le dis ici qu’un pied dedans, un pied dehors, c’est dehors ! Si tu es avec le président Alpha Condé, tu le soutiens, sinon il faut dès maintenant préparer tes bagages dans ton bureau et partir. Là, la presse est libre de commenter comme elle veut. Elle peut imaginer le nom de qui elle veut. Tu es avec Alpha Condé, tu continues avec nous. Si tu n’es pas avec lui, on te met au même pied d’égalité que nos amis de l’autre côté (…) », a averti le ministre de la culture et des sports.

Dans son discours quine nommait personne, tout le monde sait que les attaques de Bantama Sow sont dirigées contre Paul Moussa Diawara, l’actuel directeur général de l’Office guinéenne de publicité (OGP) et président du parti MPD, un allié du parti au pouvoir.

Le mois dernier, lors d’une assemblée générale de son parti MPD à Yimbaya, dans la commune de Matoto, Paul Moussa Diawara a déclaré que sa formation politique participera aux élections communales et communautaires sous sa propre bannière en présentant ses propres listes. A cette occasion, il a invité ses militants à ne point laisser la commune de Matoto dans les mains de ceux qui n’aiment pas cette commune.

« Le Mouvement des patriotes pour le développement ira aux élections, participera aux communales et aux communautaires parce que nous avons une ambition pour ce pays, parce que nous avons une ambition pour cette nation. Nous participerons aux communales et aux communautaires. Ce sera notre façon à nous, en tant que patriotes comme l’indique le nom de notre parti, de participer au développement, de participer au changement véritable au bénéfice de nos populations. C’est cela notre vision, notre ambition, notre détermination et notre politique. Donc Matoto avec le MPD, ce sera le changement », a indiqué le président de MPD.

« Il n’est pas question de laisser la commune de Matoto dans les mains des amateurs, des prédateurs, des opportunistes et de ceux qui n’aiment pas cette commune. Nous voulons des fils du terroir, capables, déterminés, engagés, patriotes, qui aiment la ville et la population de Matoto. Nous devons refuser la loi implacable de l’argent, de la corruption, de l’achat de nos voix de nos bulletins et de nos consciences. (…) Si vous vendez vos voix aux opportunistes, vous êtes perdus parce qu’ils vous donneront des miettes qui ne vous donneront rien, qui ne vous ferons pas sortir de la misère et la pauvreté. Si vous mettez un homme qui n’aime pas Matoto, vous serez responsables », a rappelé Paul Moussa Diawara.

Avec ces ‘’menaces très sérieuses’’ de Bantama Sow contre les pseudo-alliés du RPG Arc-en-ciel, si le président du parti MPD, Paul Moussa Diawara ne renonce pas à présenter des candidats sous la bannière de sa formation politique pour le compte des élections locales, tout porte à croire que dans les prochains jours, le pouvoir central prendrait un décret pour le limoger à la tête de l’Office guinéen de publicité (OGP).

Libreopinionguinee avec Conakryinfos

0 Partages

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here