Bah Oury à l’UGDD :« M. Keamou n’a pas la latitude d’en décider» précise Nestor Kagbadouno

0

Suite à « l’exclusion du vice – président, Monsieur Amadou Oury Bah » de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée, Monsieur Kéamou Bogola HABA de l’UGDD a, très tôt tendu la main à Bah Oury. L’invitant à venir au sein du parti du regretté Gandhi Tounkara, Monsieur Haba a vite soulevé de nombreuses interrogations et d’indignations de la part des partisans à la fois de Cellou Dalein Diallo et de son protagoniste Bah Oury. Notre rédaction a rencontré pour vous, le Secrétaire Général de l’UGDD, Monsieur Nestor Kagbadouno.

Bonjour Monsieur Nestor.

Bonjour Libreopinionguinée

Monsieur le Secrétaire Général, nous avons lu sur les réseaux sociaux, en fin de semaine, une déclaration de Monsieur Kéamou Bogola invitant Bah Oury à rejoindre l’UGDD pour la réconciliation nationale, dit –il, qu’en dites – vous ?

« Ce qu’il faut dire par rapport à la déclaration du président du Congrès, je dis bien le président du Congrès, c’est avec regret que nous avons lu cela sur les réseaux sociaux. L’UGDD est un parti politique, et en son sein les décisions ne se prennent pas de façon unilatérale, surtout pour ces genres de décisions qui consistent à ouvrir la porte à un vice – président d’un autre parti. Ce sont des décisions d’importances majeures qui nécessitent une résolution consensuelle de l’ensemble des membres du bureau politique voire même toutes les structures à la base. C’est une manière (pour M. Keamou, ndlr) de créer des incidents politiques entre l’UGDD et l’UFDG. En qualité de secrétaire général du parti, je tiens à rassurer que les propos tenus par Monsieur Keamou Bogola HABA ne lient nullement pas l’UGDD, nous nous inscrivons en faux. »

Nos lecteurs voudraient bien comprendre cette notion de Président du Congrès qui ne vous lie pas?

« Il faut distinguer le poste de Président du Parti et celui du Congrès. Monsieur Gandhi, paix à son âme, était le président de l’UGDD et Monsieur Keamou est un ancien président du parti. Au dernier congrès de mars 2015, nous avons demandé à ce que M. Keamou s’il s’agit de tenir les congrès, s’occupe de l’organisation, ce qui ne fait pas de lui président. D’ailleurs je tiens à préciser qu’il n’est pas membre du bureau exécutif par conséquent il n’a pas la latitude de décider une quelconque démarche qui pourrait engager le parti »

Que pensez – vous de ces crises au sein de la première force politique de l’opposition en tant que parti de l’opposition républicaine ?

« Nous ne nous en réjouissons pas de cette crise au contraire, c’est avec regret que nous voyons aujourd’hui ce qui se passe à l’UFDG, de surcroit un parti de l’opposition comme le nôtre. Nous espérons que très prochainement l’UFDG pourra trouver une solution à l’amiable comme d’ailleurs cela se passe dans l’ensemble des partis : le RPG a connu des crises, des partis en ont connu avant l’UFDG, l’UGDD même en a connu.
Lorsque la maison du voisin prend feu, il faut venir en sapeur pompier à la rescousse. S’il était possible de s’interférer dans les affaires internes d’un parti partenaire, l’UGDD l’aurait fait au profit de l’UFDG. Moi je suis très confiant qu’une solution sera trouvée car je l’ai dit tantôt tous les partis connaissent des crises mais les surmontent, que direz – vous de Marine Le Pen et de son père au Front National ?»

Depuis la disparition brusque de votre leader, Monsieur Georges Faraguet Tounkara, l’UGDD semble peiner à trouver un autre Président à lire Monsieur Kéamou Haba, que se passe – t – il ?

« L’UGDD est une institution, nous sommes une organisation régie par des statuts et règlements intérieurs, beaucoup pensent qu’aujourd’hui c’est la succession de Gandhi, paix à son âme,qui serait notre préoccupation. Nous sommes entrain de pleurer encore Gandhi qui a été notre enseignant, notre porte flambeau. Il nous a légué des enseignements que nous devons chercher à pérenniser. La question de sa succession ne se parle pas pour le moment. Nous vivons d’abord notre deuil. C’est au terme de six mois que nous organiserons un congrès comme nous le demandent les règlements intérieurs dans l’articles 14».

Monsieur Nestor, Merci.

C’est moi qui vous remercie.

Une interview réalisée par

Missagbèssouma Mara pour

Libreopinionguinee.com (LOG)

 

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici