Assemblée Nationale: Vers un amendement du statut du chef de file de l’opposition

Guinée: Au cours d’un récent entretien avec la presse, le président du groupe parlementaire Alliance républicaine à l’assemblée nationale et membre du Bureau politique de l’UFR, l’Honorable Dr Deen Touré, a annoncé l’idée d’une révision du statut du chef de file de l’opposition qui, selon lui, ne devrait même pas exister dans l’atmosphère politique actuelle de la Guinée.

Dès l’entame, le député Deen Touré a rappelé la position de son parti sur la scène politique guinéenne, suite aux voix qui se sont élevées par rapport à la récente nomination du secrétaire exécutif de l’UFR, Baïdy Aribot, comme 2ème vice-gouverneur de la Banque centrale de la république de guinée (BCRG). « Nous, on ne se cache pas ; nous avons dit en 2015, après les élections, n’ayant pas gagné les élections, nous avons dit qu’on peut aider, on peut conseiller dans l’intérêt du peuple, sur la réalisation des programmes du pays. Cela ne nous enlève pas notre position d’opposants, ça ne nous déroute pas de notre projet de société qui est un travail en marche », a-t-il déclaré.

Et de poursuivre : « Nous ne sommes pas aujourd’hui dans ce qu’on appelle la file, et ça c’est très clair. C’est pour cela qu’il est introduit maintenant à l’assemblée une idée d’amendement, et du statut de l’opposition et de la charte des partis, parce que notre marche depuis quelques années, a prouvé que la réalité politique est différente de ces quelques lois que nous avons établies à l’époque pour la circonstance ».

En effet, Dr Deen Touré a réitéré que le groupe parlementaire Alliance républicaine ne se reconnaît pas membre d’une file, donc ne peut pas avoir un chef de file. « Nous voulons aujourd’hui qu’il y ait dans cette opposition, si des files qui doivent être créées, il y aura donc la file de l’opposition des démocrates, il y aura la file du centre, il y aura la file de la majorité. Comme nous ne sommes ni de l’opposition, ni de la mouvance, nous sommes dans un centre pluriel, en tout cas une opposition plurielle, parce que dans l’opposition plurielle, il y a le centre, comme on le voit en France (sic)».

Parlant du cas spécifique du statut du chef de file de l’opposition, le membre du Bureau politique de l’UFR a expliqué : « Ça a été voté et moi j’ai voté pour, mais je me rends compte qu’il y a des choses à revoir. Je ne comprends même pas la notion de chef de file de l’opposition, quand je fais la comparaison avec les pays desquels nous tirons nos inspirations. Dans la pratique, on n’est pas dans la file, ça c’est clair et net ; mais la loi est un fait, c’est une loi ordinaire, une majorité a voté et c’est encore, moi je ne peux pas dire que je suis contre. Mais je suis quand même libre d’être dans la file ou de ne pas être dans la file et l’UFR n’est pas dans la file, c’est très simple ».

À noter que le député de l’UFR opte également pour la création, sur l’échiquier politique d’un camp centriste. « Il faut la place des gens qui ne pensent pas comme la mouvance et qui ne pensent pas non plus comme ce que nous appelons aujourd’hui l’opposition républicaine. Des personnes qui ont aussi leur façon et leurs idées », a fait savoir Dr Deen Touré.

Libreopinionguinee avec guinee7

0 Partages

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here