Le jeune adjudant-chef de la gendarmerie qui a été tué lors d’une opération de maintien d’ordre le lundi 19 février entre Koloma et Bomboli, sur l’axe Bambéto-Cosa, dans la commune de Ratoma, en haute banlieue de Conakry, regagnera finalement sa dernière demeure le vendredi 23 février, rapporte ce soir le Directeur de l’Information et des Relations Publiques des Armées (DIRPA).

Avant d’être inhumé, précise Aladji Cellou, le défunt recevra les ultimes honneurs de ses compagnons d’armes dans la matinée du vendredi au siège national du Haut Commandement de la Gendarmerie, sis à Kaloum.

Selon notre interlocuteur, ces moments seront mis à profit pour rétablir toute la vérité par rapport à l’énorme confusion virale qui a éclaté au sujet de l’identité de l’agent décédé.

«Aujourd’hui, il est établi avec certitude que le véritable nom du défunt est bel et bien N’Famara Chérif Yansané et non Mohamed Chérif Soumah comme il a été abondamment relayé un peu plutôt après les constats de sa mort. Il ne s’agit guère de deux identités pour deux personnes. Ce qui est important de préciser aujourd’hui à l’attention de chacun et de tous, c’est que le défunt a officiellement intégré les rangs de la gendarmerie nationale en 2008 avec le nom de Mohamed Chérif Soumah qui n’est pas son véritable nom de famille. Il a donc gardé par la suite cette identité jusqu’à ce 19 février, le jour où il a trouvé la mort. C’est pourquoi après en avoir discuté avec le Haut Commandant de la Gendarmerie Nationale, Directeur de la Justice militaire, le Général Ibrahima Baldé, tous les communiqués qui vont être publiés pour annoncer les obsèques du défunt, les seront avec son véritable nom. C’est-à-dire l’adjudant-chef N’Famara Yansané. Il en sera de même le vendredi pour son oraison funèbre qui sera prononcée rétablissant ainsi le lien biologie entre défunt et sa famille », a enfin expliqué le Directeur de l’Information et des Relations Publiques des Armées.

Guineenews

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here