Affaire viol: Et si l’on s’en tenait aux témoignages de Marcus et Diaraye ?

On en sait un peu sur l’affaire de viol dont est accusé le célèbre rappeur Marcus, de son vrai nom Abdoul Aziz Bangoura. Lors de sa comparution du lundi 19 juin 2017 au Tribunal de première instance (Tpi) de Dixinn, il a livré sa part de vérité au juge. Voici ce que l’on a pu entendre de sa bouche…

« Diaraye m’a appelé pour me dire qu’elle a rêvé de mon numéro. Elle m’a demandé comment je m’appelle. Je lui ai dit que mon nom est Bangaly Bangoura. On parlait souvent. J’ai communiqué avec elle pendant trois mois. Un jour, on s’est donné rendez-vous dans un restaurant qui s’appelle Seven eleven. On est resté là- bas jusqu’à 2 heures du matin. On est rentré chez moi. Elle a passé la nuit au salon avec mon cousin et moi je suis resté dans la chambre. Le matin je lui ai donné une somme de vingt mille francs guinéens et mon cousin l’a raccompagnée. C’est quelques temps après qu’on m’a convoqué au tribunal auprès du juge d’instruction. J’ai répondu à la convocation en tant que Bangaly Bangoura. On m’a interrogé et je suis rentré. Quelques temps après, nous avons appris dans un site que je suis convoqué. On a voulu attaquer le site mais mon avocat m’a dit d’attendre pour une vérification. L’avocat est venu au tribunal et il a trouvé que l’affaire devait être jugée dans deux semaines. J’ai emmené Diaraye chez moi pour la protéger. Cette fille n’est pas de mon genre. Donc, je ne pouvais pas accepter que ces choses se passent ente nous.»

« Quand mes parents m’ont retrouvée, j’étais enceinte »

Mlle Fatoumata Diaraye qui déclare être enceinte de Marcus, explique: « Ma maman ne m’a pas comprise avant de porter plainte contre Koulako. C’est parce qu’elle m’a retrouvée chez lui. C’est quand on est venu au tribunal qu’elle s’est rendue compte que Koulako (le prétendu marabout) n’en est pour rien. J’ai connu Marcus sur Facebook. On parlait souvent au téléphone. Il me conseillait souvent. Et un jour, il m’a dit qu’il veut me voir. Il m’a dit de le trouver à Mariador Palace. Je suis venue. C’était à 19 heures. De là-bas, on s’est rendu à Seven eleven. Et après il m’a dit qu’il va me déposer. On est parti chez lui à Kobaya. On a trouvé deux personnes dans la maison. Il est rentré dans sa chambre et il m’a dit de le rejoindre là. Je lui ai dit que moi je veux rentrer chez moi. Il m’a dit qu’il ne peut pas m’accompagner parce qu’il n’a pas sa voiture. Il m’a dit d’aller prendre un bain. Et il m’a donné une de ses chemises. Après avoir pris mon bain, Il m’a demandé de le rejoindre au lit, je lui ai dit: non ! Mais il m’a forcé et il m’a violé (…) Je ne pouvais pas crier parce qu’il écoutait de la musique et le volume était élevé. Je ne pouvais pas crier. Le lendemain, il m’a donné 20 mille pour mon transport. Quand j’ai quitté chez lui, je suis partie chez une copine, parce que je ne pouvais pas rentrer chez mes parents avec l’état dans lequel je me trouvais. J’ai fait 6 mois chez ma copine-là. C’est après ça que mes parents m’ont retrouvée enceinte. » Après ces deux témoignages livrés devant les juges du Tpi de Dixinn, le procès suit son cours normal dans les débats.

Lepopulaire

0 Partages

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here