En marge d’une conférence de presse tenue ce mercredi 18 janvier le procureur général, Moundjour Chérif, a donné des explications sur les démarches menées par la justice guinéenne pour l’interpellation du Commandant Aboubacar Toumba Diakité à Dakar.

Dans ses explications, le procureur général, Moundjour Chérif, a rappelé que l’interpellation de l’ex aide de camp du capitaine Dadis Camara fait suite à un mandat d’arrêt international décerné depuis le 26 avril 2010 par la justice guinéenne.

« Au mois de septembre dernier, le pool de magistrats a envoyé une commission rogatoire vers les autorités judiciaires sénégalaises à l’effet de rechercher, d’identifier et d’interpeller le commandant Toumba Diakité. C’est ce qui a été exécuté le 16 décembre dernier. Comme la loi sénégalaise recommande, il a été arrêté et présenté au procureur de la République territorialement compétente qui l’a entendu puis remis au procureur général », indique Moundjour Chérif.
Le procureur général près de la Cour d’appel de Conakry a souligné que quelqu’un qui est arrêté par un mandat d’arrêt, il va à la maison d’arrêt. Avant de préciser que le mandat d’arrêt vaut l’inculpation.

« A partir de ce moment, l’Etat qui a fondé le mandat d’arrêt la Guinée, nous sommes fondés de faire une demande d’extradition de notre compatriote afin qu’il vienne répondre aux faits qu’on lui reproche. C’est pour cela que le parquet général a constitué un dossier et la demande est partie dans le délai », précise Moundjour Chérif
Parlant de ce délai accordé à la Guinée pour formuler la demande d’extradition, le procureur général a indiqué les autorités judiciaires guinéennes avaient un délai de 21 jours.

« En moins de 10 jours, le dossier était à Dakar. Et l’audience là a eu lieu effectivement le 10 janvier dernier au niveau de la chambre d’accusation de Dakar. Le parquet général de Dakar a défendu et soutenu le dossier que nous avons envoyé et les avocats de Toumba l’on défendu et après la chambre d’accusation a donné un avis que la demande d’extradition formulée par la Guinée est accordable », souligne-t-il.
Pour cette raison, affirme Moundjour Chérif, « nous attendons la dernière phase qui est la procédure d’établissement du décret du Président Macky Sall pour que notre compatriote regagne le pays ».

« Le pool des juges d’instruction fait bien son travail et bientôt il va arriver vers la fin après l’exécution de ce mandat là et le dossier sera communiqué au procureur de la République territorialement compétent pour la suite du programme », conclut le procureur.

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here