CELLOU DALEIN DIALLO ufdg

Conakry, Sidya Touré veut le beurre et l’argent du beurre. Le refus de l’intégration des représentants de l’Union des forces républicaines -UFR- dans le quota de l’opposition au sein des démembrements de la Commission électorale nationale indépendante -Ceni- a mis Sidya Touré dans tous ses états. A l’occasion de son assemblée générale du samedi, il a distribué une note salée à l’opposition républicaine en général et particulièrement à l’UFDG et à son président. Cellou Dalein lui demande d’assumer son choix.

Cela n’est pas passé inaperçu de l’autre côté. Presqu’au même moment, Cellou Dalein répliquait à ses attaques du Haut Représentant du Chef de l’Etat. Pour le chef de file de l’opposition, « l’heure est grave ».

« Chaque fois que nous rentrons à un processus d’élection, nous assistons à des comportements qui font la honte de ce pays. Depuis un certain moment nous sommes en train de mettre en place des démembrements de la Ceni. Un consensus a été obtenu dans la quasi-totalité des circonscriptions aussi bien pour la mise en place des Cepi que pour les Cespi. La loi a prévu que la majeure partie des Cepi et des cespi doivent revenir à l’opposition et l’autre moitié à la mouvance. La loi a aussi défini les partis qui peuvent se réclamer de l’opposition et ceux qui peuvent se réclamer de la mouvance. Il n’y a pas d’ambigüité à cet égard », rappelle Cellou Dalein à Sidya Touré sans d’ailleurs le nommer.

Lors de la désignation des membres des démembrements de la Ceni, « l’UFR s’est présentée dans les différentes circonscriptions pour dire qu’elle est de l’opposition. Cela ne peut qu’arriver dans notre pays car l’UFR a annoncé publiquement qu’elle quitte l’opposition et qu’elle rejoint la mouvance. En conséquence de quoi, son président est Haut Représentant du président de la République et son chef de cabinet est ministre de l’élevage (Mohamed TALL, ndlr) », rappelle le président de l’UFDG. Or, poursuit le chef de file de l’opposition, « la loi définit la mouvance comme l’ensemble des partis politiques qui participent ou soutiennent le gouvernement ». Cellou Dalein s’adressant à l’UFR déclare ceci: « chaque parti est libre de faire son choix, mais lorsqu’on a choisi, il faut qu’on l’assume ».

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here