Aboubacar Soumah : « le PGDE est un parti de l’opposition mais pas de l’opposition hypocrite, je suis un libre penseur » (Moukhou fan gbé na)

0

A peine avoir quitté l’UFDG, le député uninominal de Dixinn Aboubacar Soumah a été porté à la tête du PGDE entendez Parti Guinéen pour la Démocratie et de l’Equilibre. Ce samedi 1er avril face à ses militants il a présidé la première assemblée générale du parti à son siège à Gbessia.

A l’occasion, ce transfuge de l’UFDG d’ailleurs à l’image de tous les politiciens qui quittent d’un bord pour un bord a tancé non seulement ses anciens collègues de l’opposition mais également fait un réquisitoire sans pitié de la Gouvernance. Choses somme toutes qui justifient, a-t-il fait remarquer, sa décision de créer le PGDE. Présentant le visage de la Guinée, l’honorable Aboubacar Soumah conclu que le mal guinéen ne débute pas en 2010 (année à laquelle le président Alpha Condé a accédé au pouvoir, ndlr). ‘’C’est un mal qui existait sous multiples formes depuis l’indépendance de notre pays du essentiellement à la démission de l’élite donc de l’intelligentsia guinéenne’’ a-t-il souligné. Qui se matérialise, a-t-il poursuivi, par le manque de leadership, des ressources humaines incapables de transformer nos potentialités économiques en économie réelle dans l’intérêt de tous, le clanisme a pris le dessus sur le nationalisme, l’égoïsme a détruit l’esprit patriotique, le régionalisme ethnique a anéanti la défense de l’intérêt supérieur de la nation toute entière. Ainsi, soutient le député Soumah, le repli identitaire s’est installé de façon dangereuse

Suivront de multiples questionnements. Sinon, s’interroge le président du PGDE, comment pouvez-vous comprendre ce paradoxe un pays potentiellement riche en ressources minières, halieutiques, agricoles pendant ce temps ses populations végètent dans la misère à peine certains trouvent un repas jour, château de l’Afrique pas d’eau au robinet, le deuxième pays producteur de bauxite pas d’industries d’aluminium, possédant des fleuves où on peut réaliser des barrages hydroélectriques, pas de courant même domestique pendant 24H

En raison de tout ceci, se déclare Aboubacar Soumah, le PGDE est un parti d’opposition qui dénonce, critique, fait des propositions dans l’intérêt de la nation mais pas une opposition hypocrite de va de compromis en compromis jusqu’à compromettre l’avenir de la nation pour un intérêt d’un petit clan qui souhaiterait prendre le pays en otage

Au micro de notre reporter, le député Soumah a déclaré avoir bénéficié du soutien moral non seulement du Président de la République mais aussi du président de l’UFDG Cellou Dalein. Le slogan du PGDE : ‘’Moukhou fan gbé na’’ (en soussou, ça c’est pour nous aussi) qui peut aller avec tous ceux qui ont la même vision que le parti, a expliqué cet ancien membre du PUP et désormais de l’UFDG

Sékou FADIGA     Accent G

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici