voici pourquoi Bertrand Cochery a quitté la Guinée selon « Mediapart »

0
12364
Alpha Conde et Bertrand cochery
Partager

En  politique on dit souvent que le présent à ses racines dans le passé proche et lointain, et l’avenir dépend de ce que l’on fait du présent. Ironie du sort, Alpha Condé, opposant torturé par le régime Conté, semble oublié son passé d’opposant d’hier, puisque c’est lui qui manœuvre auprès de ses amis socialistes français pour sauver le dictateur Sassou-Nguesso qui vient de s’autoproclamer président de la République du Congo après un hold-up électoral.

En effet, Alpha Condé a manœuvré auprès de ses amis socialistes français pour que Bertrand Cochery, précédemment en poste à Conakry rejoigne Brazzaville pour sauver son ami Sassou-Nguesso. Les Congolais issus de la colonisation (d’origine guinéenne en particulier) sont déçus par l’attitude du président Alpha Condé de vouloir sauver le dictateur Sassou-Nguesso. Ce monsieur ignore que l’humanité est une entité collective dont les membres sont solidaires. Puisque le destin politique de l’Afrique est un destin collectif. Chaque président démocrate a une fonction à remplir, à la fois pour son pays et pour les autres pays, en cas de violation des valeurs communes partagées.

Alpha et Cochery D’ailleurs, les plus grands hommes politiques du monde n’hésitent pas à défendre les peuples opprimés et écrasés par la dictature. Plus ils les défendent, plus ils s’élèvent. C’est la même chose aussi pour les grands hommes d’affaires qui n’hésitent pas à distribuer une bonne partie de leurs gains directement ou par l’intermédiaire des diverses associations, plus ils donnent, plus ils s’enrichissent.

Raison pour laquelle, face à l’imposture, face à un hold-up électoral, face à la barbarie et face aux violations répétées des droits de l’homme et des valeurs démocratiques ; nous devons tous nous mobiliser pour barrer la route à la dictature. Que nous soyons Noirs ou Blanc, Jaunes ou Rouges ; cela n’a aucune espèce d’importance, parce que le destin politique de l’humanité sur la planète terre est un destin collectif.

Par conséquent, c’est ensemble que le monde a combattu le nazisme ou l’apartheid. C’est ensemble que nous devons défendre la volonté populaire sortie des urnes au Congo. Défendre le verdict sorti des urnes le 20 mars au Congo, c’est défendre la démocratie et les droits de l’homme. En termes un peu plus claire, c’est participer de manière subtile mais effective à la vie de la communauté humaine.

Pour terminer, « quand tu ne sais pas où tu vas, n’oublie jamais d’où tu viens. » Être démocrate passe par l’exemple, et que malheureusement les bons exemples sont rares chez Alpha Condé. Il ne suffit pas de dire que je suis démocrate. Il ne suffit pas de dire que j’ai été un opposant opprimé. Parce qu’Alpha Condé n’utilise pas ces deux statuts pour faire le bien. Par contre en voulant sauver Sassou-Nguesso à tout prix, il montre qu’il est un dictateur intéressé par l’argent. Ne donne-t-il pas raison à ceux qui affirment que : « lorsque la France soutient un Noir africain, ce Noir est un danger pour le continent? ».

Par BISHIKANDA DIA POOL ( Mediapart)

Tél : 00336 40 97 12 00

Comments

commenter ici

Laisser un commentaire