Violences meurtrières à Conakry : l’opposition républicaine lance un message aux familles des victimes (vidéos)

0
3680
Opposition Guinéenne pressentes des condoléances
L'opposition Guinéenne pressentes des condoléances
Partager

Une délégation de l’opposition républicaine s’est rendue hier vendredi 24 février 2017 aux domiciles des différentes victimes des violences lors des manifestations contre la fermeture des écoles  pour présenter les condoléances. Cette délégation de l’opposition conduite par son Chef de file, était composée entre autres de Papa Koly Kourouma, d’Alhousseine Makanera et certains cadres de l’UFDG.

C’est pour compatir à la douleur des familles éplorées, que la délégation de l’opposition s’est rendue aux domiciles de quatre familles des victimes à Hamdallaye et à Bambéto, dans la commune de Ratoma. La première étape a conduite la délégation à Hamdallaye, non loin du grand rond point. Là, c’est le jeune Moussa Doumbouya, âgé de 20 ans et originaire de Boké, qui a reçu une balle le lundi 20 février avant de rendre l’âme. En langue Djakhanké, Alhousseyni Makanera a expliqué à la famille les raisons de la visite de la délégation de l’opposition est d’exprimer leur solidarité à la famille suite à la mort du jeune Moussa Doumbouya.

En réponse, l’oncle maternel du défunt, a remercié la délégation tout en disant s’en remettre à Dieu. « Je suis très satisfait et très heureux, pas parce qu’il y a eu décès, mais depuis que notre fils a été tué, c’est la première délégation officielle à venir partager le deuil avec nous », a déclaré l’oncle de Moussa Doumbouya.

La seconde étape a conduit la délégation  chez la famille de Thierno Mamadou Barry qui aurait été tué le lundi.  Selon les témoignages des jeunes du quartier, relayés par les membres de la famille, c’est des bérets rouges qui étaient venus accompagner une dame à l’ancien siège du RPG Arc-en-ciel à Hamdallaye, qui ont tiré sur Thierno Mamadou Barry.

« Je vais vous raconter un peu le déroulement des événements. Si le pouvoir a envie de trouver le meurtrier de ce jeune, il peut le trouver. Toute la journée, Thierno Mamoudou était couché dans la maison. C’est après qu’il a fini de prier à 14h qu’il est sorti de la cour. Il y a une Land Cruser qui a déposé du manger à l’ancien siège du RPG Arc-en-ciel. Quand la voiture s’est arrêtée, deux bérets rouges ont accompagné la dame à l’intérieur du siège. Les deux autres sont entrés dans le quartier. Ils ont trouvé les enfants assis de l’autre côté. Et c’est là qu’ils ont tiré sur eux», relate le frère de Thierno Mamoudou Barry.

La dernière étape a été à Bambéto, là, les familles des jeunes Mamadou Mouctar Diallo (19 ans) et Mamadou Tely Barry (22 ans), tués le mardi 21 février s’étaient mises ensemble pour accueillir la délégation. La, c’est le patron de la compagnie mobile d’intervention et de sécurité (CMIS), le colonel Ansoumane Camara dit ‘’Bafoé’’, et ses hommes qui ont été accusé par les familles des deux victimes d’avoir tirer sur les jeunes.

« Mouctar a fait ses ablutions ici pour aller prier à la mosquée. Ils l’ont retrouvé en cours de route. C’est là que Bafoé a arrêté sa voiture, et a dit à celui qui était arrêté à côté du pick-up de tirer, en disant que ce sont des sauvages, des délinquants qu’il faut tuer. J’ai entendu ça de mes oreilles. C’est Bafoé qui a sorti la tête par la portière de son véhicule et a demandé aux autres de tirer, puis ils ont continué sur leur chemin », a témoigné un des jeunes qui affirme que Mouctar Diallo a rendu l’âme dans ses mains à l’hôpital.

Partout, le chef de file de l’opposition, Cellou Dalein Diallo et sa suite ont exprimé leur douleur de voir ces jeunes se faire tuer par les forces  de l’ordre de leur pays. « Nous ne nous battons pas seulement pour le pouvoir et les richesses. Nous voulons que cette situation change. C’est pour ça que nous nous battons, pour le respect de la vie, de la dignité et des opinions des guinéens, quelque soit leur origine. C’est pourquoi, nous devons continuer le combat pour que les auteurs de tels actes répondent devant la justice », déclare Cellou Dalein.

Lire les trois vidéos des interventions de Cellou Dalein Diallo et celle de la famille des victimes ci-dessous. Avec lejourguinee

Comments

commenter ici

Laisser un commentaire