Violences de Timbo : L’identité des personnalités qui avaient fui dans la brousse dévoilée

0
169
Timbo Mamou
Partager

Ce vendredi 27 mai, alors que des milliers de personnalités et de fidèles musulmans avaient rallié Mamou pour assister à l’inauguration de la mosquée historique de Timbo, le lieu Saint a été le théâtre de violences ahurissantes. Provoquant des dégâts matériels importants et une cinquantaine de blessés dont certains graves.

Aussi, venus prendre part à cérémonie inaugurale, plusieurs officiels et personnalités n’ont pu assister à l’événement. A cause des violences qui les ont pris de court, la plupart avaient précipitamment quitté les lieux pourchassés par des populations en colère. Pour échapper à la vindicte populaire, ils avaient utilisé ce qu’on appelle généralement le « terrain ». C’est-à-dire, en lieu et place des voies officielles connues, ils sont passés par des passages secrets dans la brousse pour ne pas se faire repérer.

Parmi eux, nombreux sont des personnalités religieuses et politiques connues du public. A part le premier ministre chef du gouvernement Momady Youla et sa suite, il y avait d’autres dont le ministre du tourisme et de l’hôtellerie. Thierno Ousmane Diallo se souvient encore de cette triste journée.

Invité d’une émission de grande écoute, ce mercredi 29 juin, il a révélé  n’avoir pu assister à l’inauguration de la mosquée à cause des violences de ce jour. Il avait fui pour échapper aux ‘’assaillants’’. Mais, se souvient-t-il, « je n’étais pas le seul à utiliser le terrain ». Hormis le ministre conseiller à la présidence Bah Ousmane et quelques-uns dont l’ancien ministre sous Conté El hadj Ousmane Souaré, bon nombre de personnalités avaient détalé.

Ce sont « El hadj Man Saliou, El hadj Badourou (imam de la mosquée de Labé), El hadj Bano, El hadj Biro (ancien président assemblée nationale), le vieux El hadj Mamdou Cellou Dalein Diallo (ancien ministre sous Conté), les représentants de la famille Samory Touré, les représentants de la Basse Côte et du Manding », se souvient Thierno Ousmane Bah. Selon le ministre aucun de ses notables n’a « prié » ce jour à Timbo. Car c’était la « débandade », chacun a pris ses jambes au coup.

 kibanyiguinee

Comments

commenter ici

Laisser un commentaire