Urgent: Un djihadiste menace de frapper la Guinée dans les prochaines heures- la RTG, les hôtels parmi les cibles

0
626
Partager

Ce n’est pas un canular. Un djihadiste- et fier de l’être- est entré en contact avec nos confrères de  Guinéenews© ce mercredi pour proférer des menaces contre la Guinée. Il est 12 heures 00 ce mercredi quand le téléphone de Guinéenews© crépite. Au bout du fil, une voix nasillarde masculine parlant un français impeccable d’un fort accent maure : « C’est Guinéenews ? », s’assure-t-il.

Avant d’enchainer : « Alahou Akbar, informez que la Guinée va brûler dans quelques jours…. ». Le téléphone se coupe, le reste de la conversation se poursuit par une série de SMS que le djihadiste envoie à Guinéenews : « Le compte à rebours a commencé et l’enfer va s’ouvrir sur la Guinée ».

Et au terroriste de préciser : « Passez le message : 5 hôtels de Conakry vont exploser dans les 72 heures qui viennent y compris à Coyah, Kindia, Labé, Nzérékoré, le Centre de Kipé Prima Center, la télévision nationale et les endroits publics, y compris les plages ». Brrr !

Selon les informations recueillies par Guinéenews, l’homme serait connu des renseignements généraux guinéens et aurait la nationalité mauritanienne, mais utiliserait une fausse pièce d’identité guinéenne. De sources policières, un de ses complices de nationalité mauritanienne a été arrêté le mardi à Conakry. La police guinéenne a relevé au cours de son enquête plusieurs conversations téléphoniques entre le numéro de téléphone qui a contacté Guinéenews© pour faire des menaces et le numéro de l’homme qui a été arrêté le mardi, nous informe-t-on.

Est-ce l’arrestation du mardi qui a énervé l’autre jihadiste et le sortir de son retranchement ? Rien n’est moins sûr.

D’autres questions demeurent également : si un présumé jihadiste a été arrêté et un autre dans la nature, combien sont-ils au total en Guinée ? Ont-ils eu le temps de recruter localement, comme c’est prévu par Yahya Abou El Hamame, un chef d’AQMI, qui se réjouissait dans une interview publiée en janvier par le site mauritanien Al- Akbar d’avoir « aujourd’hui, des moujahidines constitués des brigades et bataillons composés de fils de la région, de nos frères noirs…Et ce sont ces brigades qui effectuent des opérations là-bas, de sorte que nous n’avons plus besoin d’envoyer des frères au sud » ?

A rappeler qu’au mois de janvier dernier, un jihadiste mauritanien qui s’était évadé des prisons mauritaniennes, avait été arrêté en Guinée.

Source Guineenews

 

 

 

Comments

commenter ici

Laisser un commentaire