Un tailleur, une machine…Le nouveau slogan trompeur d’Alpha Condé

0
8827
Alpha Conde President de la Guinée conakry
Partager

C’est un pavé dans la marre que vienne de jeter Alpha Condé, lors de la célébration de la journée internationale de la jeunesse. Après avoir promis « un étudiant une tablette » , le champion du rpg-arc-en-ciel change de fusil d’épaule. Cette fois-ci, ce sont les tailleurs qui étaient dans la ligne de  mire de monsieur promesses. Alpha Condé, comme il s’agit de lui , ne rate aucune occasion pour lancer des promesses démagogiques pour se faire applaudir. « Un tailleur, une machine » voilà le nouveau slogan trompeur d’Alpha Condé. Ces promesses de bon Samaritain ne seront crûes que par ceux là qui profitent du système. Car le peuple guinéen sait que ce régime ne respecte jamais ses engagements. Ce régime, dans ses fragments d’efforts sans fécondité, sollicite abusivement des applaudissements publics pour subordonner le peuple à une exhibition lugubre, sans un rayon de soleil, dans une promotion du peu et du médiocre.

La poudre aux yeux des petits pas célébrés en exploits dans un vacarme continu et assourdissant ne restitue aucune confiance entre le peuple et le pouvoir. La thèse de progrès est ailleurs ; le peuple le sait. Elle est dans la direction morale du régime, dans l’assainissement des finances, dans la clarté des comptes, dans l’investissement intelligent, dans les recettes propres, dans la politique sociale, dans les valeurs de la République…

Le régime d’Alpha Condé s’entoure de troubadours et de griots constitués en groupes d’animation ou de soutien pour éructer des slogans dans le but d’abêtir les esprits faibles et de les assujettir à un endoctrinement qui les transforme en des machines à applaudir, à célébrer n’importe quoi, à encenser toutes les bêtises du monde. Cette minorité visible et tapageuse que constituent les groupes de soutien se place dans un aveuglement commercial. Ce qui l’intéresse au premier chef, ce sont les dividendes de leurs gesticulations et les honoraires de la profession dans un pays ruiné où l’emploi est rare.
Tous les pouvoirs qui tiennent des slogans pour des marchepieds s’accrochent à une idéologie du mensonge. Ils sont préoccupés par le fantastique et cherchent à n’importe quel prix à en produire au lieu d’évoluer sur le principe d’efficacité et de qualité de l’acte politique. Notre République doit faire une mue véritable dans une sensibilité morale, éthique et s’imprégner de grandes ambitions d’entreprendre, d’innover au lieu de nous servir des stratégies fausses d’une renaissance de l’Etat. Nos dirigeants ont l’exigence des résultats qui nous sortent des affabulations et des faux honneurs. Nous ne voulons plus des ritournelles oratoires reprises par des griots de la République pour donner caution au vil dans une mythomanie politique aux résultats improductifs.
Arrêtons à jamais les slogans qui attestent la faiblesse des régimes corrompus et en mal de popularité.

Nous avons le devoir d’être sincères avec nous-mêmes. Alpha Condé ne fait pas l’affaire de la Guinée. C’est une réalité partagée par la grande majorité des citoyens de tous bords. Avec lui, nous sommes davantage dans une résidence de la décadence. Il nous faut autre chose de meilleur poids pour construire l’avenir.

Macka Balde 

Comments

commenter ici

Laisser un commentaire