Un jeune diplômé de Sonfonia sort la Guinée d’une liste noire de la Banque Mondiale

3
11641
Barry Mamoudou Nagnalen, analyste économique et financier
Barry Mamoudou Nagnalen, analyste économique et financier
Partager

Barry Mamoudou Nagnalen, analyste économique et financier

Un jeune diplômé de Sonfonia sort la Guinée d’une liste noire de la Banque Mondiale et donne des espoirs de voir le rouge-jaune-vert aux instances de décisions de l’institution dans les années à venir.
En effet, Mamoudou Nagnalen Barry, major de la 45ème promotion Economie-Finances de l’université de Sonfonia, devient le premier Guinéen à réussir le concours de jeunes professionnels de la Banque Mondiale depuis 1963, soit 54 ans (selon une source de la Banque Mondiale). Il doit rejoindre son poste au siège de la Banque Mondiale à Washington, en début Septembre.
Depuis sa création il y a plus de 54 ans, environ 70 pays n’ont pas encore réussi à placer un seul de leurs ressortissants au programme de jeunes professionnels de la Banque Mondiale, programme qui est incontestablement le plus attractif et le plus compétitif de la Banque Mondiale (et probablement du monde). Tous les jeunes économistes et statisticiens ambitieux rêvent de ce programme qui recrute les meilleurs sortants des meilleures universités du monde, avec environ 80% de détenteurs de PhD (généralement des grandes universités occidentales telles que Harvard, Chicago, Oxford ou Cambridge) et des détenteurs de masters avec des parcours professionnels exemplaires.C’est une opportunité unique pour les jeunes talents qui ont à la fois une passion pour le développement international et le potentiel de leadership pour se développer dans de fascinants rôles techniques et de gestion au sein du Groupe de la Banque mondiale. Le programme est conçu pour les personnes hautement qualifiées et motivées, spécialisées dans les domaines pertinents aux techniques/ opérations de la Banque mondiale telles que l’économie, les finances, l’éducation, la santé publique, les sciences sociales, l’ingénierie, l’urbanisme, l’agriculture, les ressources naturelles et autres.
Dès leur recrutement, les jeunes professionnels sont placés à des niveaux de responsabilité avancés, pouvant leur permettre d’atteindre la haute sphère de décision de l’institution avant la fin de leur carrière. Ce positionnement est accompagné de traitements exemplaires avec des salaires et avantages internationalement compétitifs. La plupart des dirigeants actuels de la Banque Mondiale sont des anciens jeunes professionnels, conférant à ce groupe le label de privilégiés et de crème de l’institution. Chaque année, entre 5.000 à 50.000 jeunes participent à ce concours pour environ 40 admis seulement dans le monde.
Notre rédaction s’est donc intéressée au parcours de ce jeune guinéen qui fait la fierté du 224 et nous avons été surpris par la constance, la régularité, la modestie et la détermination de ce jeune qui, peu connu du grand public, est pourtant très présent dans le monde scientifique, littéraire, associatif et professionnel, notamment dans les secteurs de l’économie, de la banque-finance, de l’investissement et du leadership.
Sorti major de sa promotion à l’université GLC de Sonfonia, Mamoudou est détenteur d’un Master en Politique Economique, un Master en Stratégie Financière, une Maitrise en Economie-Finance et une licence en Droit. C’est grâce à une bourse de la Banque Mondiale et du Gouvernement Japonais qu’il a obtenu son deuxième Master au Centre de Développement Economique de Williams College (meilleure université américaine au niveau masters), USA.
Après avoir fréquenté un lycée public à Kankan et dès sa sortie de l’université de Sonfonia, Mamoudou Nagnalen BARRY entrera au prestigieux cabinet d’audit KPMG en tant qu’auditeur comptable et financier junior, avant de rejoindre le leader pétrolier français Total Guinée SA en tant que contrôleur de gestion. En 2011, en faveur du fameux recrutement de jeunes inspecteurs à la Banque Centrale de la République de Guinée, Mamoudou Nagnalen sera recruté comme Inspecteur Analyste Financier Banque, le plus jeune de la promotion. Il a occupé tous ces trois premiers postes avec son diplôme guinéen, comme pour dire qu’on n’a pas forcément besoin d’étudier à l’étranger pour exceller. En début 2015, il rejoindra le Programme des Nations Unies pour le Développement comme Expert National en suivi des investissements en vue de travailler comme assistant technique à l’Agence de Promotion des Investissements Privés de la Présidence de la République. A ce niveau, il participera à l’essor de cette Agence en contribuant à la mise en place des documents de base et en prenant part à des fora à la fois en Guinée qu’à l’étranger, au Japon et en Angleterre par exemple.
Homme à tout faire de la Direction Générale de l’APIP, Mamoudou Nagnalen Barry va pourtant quitter l’Agence et, au lieu de retourner à la BCRG où son retour était sans cesse réclamé, pour rejoindre l’équipe locale de la Société Financière Internationale/Banque Mondiale en tant que Consultant en Développement du Secteur Privé. C’est de ce poste qu’il participera au concours de jeunes professionnels à Paris, avec une réussite qui fait la fierté du bureau de la Banque Mondiale en Guinée.
Auteur d’un roman célèbre publié chez l’Harmattan, Mamoudou Nagnalen est aussi un lauréat du programme Mandela Washington Fellowship. En effet, il était parmi les heureux candidats sélectionnés par la Maison Blanche pour participer au programme de jeunes leaders africains (YALI) initié par le Président Obama.Ce programme a permis à M. Barry de suivre une formation en Administration Publique à l’Université Etatique de Géorgie dans la ville d’Atlanta (USA), de participer à un sommet Présidentiel à Washington DC et d’échanger avec plusieurs personnalités américaines, y compris le Président Obama. A son retour de ce projet, il est devenu la machine à écrire les projets de l’ambassade et a obtenu plusieurs micro financements pour implémenter des projets d’emploi/leadership jeunes et de gouvernance.
En termes de formations professionnelles, il a participé à plusieurs séminaires, conférences et formations à la Banque Mondiale, au FMI, à l’Institut Bancaire et Financier International (IBFI) de la Banque de France, à la Federal Reserve des USA (Board de Washington, Atlanta et New York), à l’Université de l’Europe Centrale, à Harvard, etc. sur des thèmes aussi variés que la gestion monétaire et financière, la supervision bancaire, et l’économie minière.
Par ailleurs, Mamoudou dispense des cours liés à l’économie et à la finance dans plusieurs universités guinéennes et pour des entreprises de grande renommée, y compris des Banques, et anime pas mal de conférences et panels de jeunes dans les universités de Conakry, notamment l’université de Sonfonia dont il est fier d’être le produit.
Avec de tel parcours et de telles nouvelles, l’espoir est permis en Guinée car, ce ne sont pas que des mauvaises nouvelles qui arrivent à notre pays. Et, rien d’étonnant car, ce jeune prodige est le frère cadet de l’actuel Ministre des Sports et de la Culture, le bouillant Siaka Barry.

Par Libreopinionguinee.com

Comments

commenter ici

3 Commentaires

  1. We thank ALMIGHTY ALLAH for such an opportunity to our brother M.Barry,may God protect him and guide him we are proud of him.
    May bless Guinea.

  2. Mes vives félicitations à toi Mr Barry, Jeune homme, qui as su utiliser ton courage et gérer tes possibilités pour arriver à ce point. Grand merci surtout à ta famille qui t’a créé tout le support nécessaire dans l’accomplissement de tes aspirations ou objectifs d’une vie meilleure. I’m proud of you and good luck !

Laisser un commentaire