Un conflit pointe à l’horizon entre les sections ufdg-France et la Fédération sortante

0
1123
Partager

La Fédération sortante organise un congrès sans associer les sections en faisant des propositions au bureau pour se réélire chose que les sections rejettent en contestant les conditions d’organisations du congrès.

Les sections ont écrit des lettre pour reporter le congrès du 17 Mai 2015.

– Une lettre au bureau national;
-une lettre au bureau federal;
-une lettre au délégué du congrès le deputé Ousmane Gaoual
-une lettre au secrétaire national le deputé Mamadou Dian DIALLO
-Une lettre au président Cellou Dalein DIALLO.
Malgré tous ces recours aucune réponse.
Ci-joint quelques appelles:
Chers élus
Bonjour
Suite à la convocation du Congrès Fédéral de France le 17 Mai 2015 à Paris, un collectif d’élus des différentes sections de France s’est constitué. L’objectif des ces élus est de solliciter un report du congrès pour qu’il soit inclusif, transparent et équitable. Nous fondons notre demande de report sur plusieurs raisons: le non consultation des sections pour la préparation du congrès, les conditions envoyées ou imposées par la Direction Nationale et l’organisation technique.
La fédération n’a aucune considération pour les membres des sections que nous sommes. Depuis l’installation des sections c’est le désert ou le grand fossé entre fédération et sections.
Posez vous la question êtes vous satisfait de la collaboration?
Depuis la campagne électorale nous sommes harcelés au téléphone : voter pour moi avec des promesses comme celles de Alpha Condé, par magie nous devenons utiles pour asseoir leurs intérêts.
Depuis mars la féderation a informé de la tenue du congrès dans les mois à venir elle n’a jamais consulté les membres de sections pour demander des réflexions en vue de préparer le congrès futur.
Le calendrier, les conditions ou règlement et l’organisation technique nous ont été imposés.
Notre avis ne compte pas? Vous voulez apporter du changement c’est le moment, un report de deux à 3 semaines nous permettrons de créer les meilleures conditions pour la tenue d’un congrès digne de notre parti.
Messieurs et membres les élus, le collectif compte actuellement une quarantaine des élus des différentes sections.
Nulle part ailleurs le bureau politique nationale n’impose des contraintes pour la tenue d’un congrès. Pour quoi Paris? L’organisation d’un congrès relève des sections qui définissent des conditions inclusives, équitables et transparentes.

La fédération sortante illégitime en complexité avec elle même crée ou accepte des conditions injustes qui favorisent les uns et pénalisent ou écartent d’autres.
NB : Tous les membres de l’ufdg sont égaux en droits et en devoirs.
Comment expliquez que les adjoints de la fédérations sortantes sont éligibles sachant qu’ils sont illégitimes et que les adjoints des sections sont interdits au congrès, même un accès à la salle? Cautionnerez vous une violation de la loi? Pensez vous que ceux qui acceptent des violations de la loi et se font élire vous épargneront d’autres violations sachant dès lors qu’ils sont avantageux ils le feront ou ils sont habitués?.
Comment expliquez on interdit les représentants des femmes et de jeunes au congrès sachant qu’ils sont élus en assemblée générale lors de la formation des sections? Violation de la loi et mépris. Comment ces personnes de façon injuste écartée lors du partage des postes seront motivées pour soutenir l’ufdg? N’avons nous besoin d’eux que lorsqu’ils s’agit de la mobilisation simplement? Quelle valorisation donnons nous aux militants et responsables?

Chers élus n’accepter pas d’aller à un congrès en ignorant l’exclusion d’autres élus. Soyons justes et soudés pour un intérêt commun. C’est ensemble que nous réussirons.
Ne soyez responsables directes ou indirectes en acceptant un congrès organisé dans la division.
Rien n’est pressant si à Conakry nous demandons les communales avant les présidentielles c’est pour le respect de nos lois mais également savoir le poids électoral de chacun. Faisons bien le congrès national repoussé nous avons le temps de bien faire dans l’unité que de faire du suivisme et s’attendre ou après tenter des médiations ou rechercher des pourparlers.
Suite à la diffusion du circulaire qui fixe les modalités du congrès, Plusieurs personnes ne se reconnaissent pas dans la façon dont a été fixé les conditions du déroulement du congrès du 17 mai, ni les conditions d’éligibilité et d’électeur.

Nous disons non à la tenue de ce congrès et exigeons le report du congrès pour une date ultérieure.

Nous demandons à toutes les personnes qui ne se reconnaissent pas dans les modalités fixés par ce congrès de signer cette pétition en renseignant ces informations en répondant ce mail.

Le collectifs des élus des sections vous remercient de vos soutiens aux causes justes pour promouvoir la démocratie interne.

 

DIALLO Thierno

Pour le collectif des élus des sections UFDG france.

 

 

 

 

 

 

Comments

commenter ici

Laisser un commentaire