UFDG: Le fédéral de Benelux critique la gestion interne du parti et jette l’éponge

0
1238
Partager

La gestion interne des partis politiques en Guinée pose souvent des problèmes aux cadres des mêmes partis.  Ce qui amène  certains responsables à prendre des décisions, quitte à les quitter au grand bonheur des ennemis. Le principal parti de l’opposition guinéenne en est une parfaite illustration.

En l’espace de quelques mois, le fédéral de Télimélé, le responsable national de la Jeunesse et  le fédéral du Benelux (Belgique-Pays-Bas et Luxembourg) ont jeté l’éponge. Au grand dam de Cellou Dalein Diallo et de son parti. Siradiou DIALLO, ancien membre du Bureau Exécutif National et ancien Secrétaire national chargé des Institutions internationales, a annoncé mardi 7 juillet 2015 son départ au sein de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG).

Pourtant, souligne-t-il,  » Écrire ce courrier a été pour moi, une tâche fort désagréable à laquelle j’ai longuement et minutieusement réfléchi ». M. Diallo s’est dit s’être abstenu de poser de tout acte pendant la crise interne au sommet du parti au risque de « ne pas ajouter au tumulte dans cette période du difficile combat collectif de l’UFDG ».  Son départ du principal parti de l’opposition laisse un goût amer au regard de sa lettre adressée au président Cellou Dalein Diallo.

Pourtant, reconnaît Siradiou Diallo « c’est avec détermination et dévouement qu’en 2007 je me suis engagé au sein de l’UFDG. J’ai aussitôt mis en place avec d’autres militantes et militants, la Fédération du Benelux (Belgique-Pays-Bas et Luxembourg)… L’implantation et le dynamisme de cette structure ont également permis en très peu de temps au parti de devenir la plus grande formation politique guinéenne représentée en Belgique et aux Pays-Bas ».

M. Diallo dit avoir « donné le meilleur de lui-même » pour la réussite du parti. Mais après 8 ans, il part sans avoir atteint son but. C’est ainsi, il a pensé qu’il est désormais nécessaire de se désolidariser de l’UFDG qui « ne signifie pas pour autant renonciation à [son] engagement politique pour l’avènement et la consolidation d’une véritable démocratie et d’un État de droit en Guinée ».

Le départ de trois responsables de l’UFDG, certes, affecte le parti, mais cela n’enlèvera rien sa célébrité, commente un citoyen.

Mamadi Touré

avec lejourguinee

 

Comments

commenter ici

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here