Trafic de faux billets à Conakry : un commissaire adjoint incriminé !

Commisariat Central de Matoto Guinée

Guinée-L’affaire de faux billets que nous avons révélée dans nos précédents articles, continue à démasquer de nouvelles figures. L’adjoint du commissaire central de la police de Matoto serait aussi incriminé dans ce sulfureux dossier portant sur un montant d’environ trois cent millions de francs guinéens.

Selon nos confrères de Fatala-infos joint au téléphone ce mercredi 03 Avril le matin par l’ancien ministre de la Fonction publique pour signifier sa présence à Conakry et qu’il était venu mettre les choses au clair dans ce dossier où il est cité comme le père du principal mis en cause.
Au bout du fil, le ministre Kourouma a demandé à nos confrères de se rendre au Commissariat central de Matoto où il se trouvait pour montrer les éléments qui prouvent l’innocence de son fils dans cette affaire de trafic faux billets.
« Je suis arrivée à Conakry et j’ai mené toutes les investigations. Je vous demande de remonter au Commissariat de Matoto, rencontrer M. Conté, le commissaire par intérim. Il va vous donner toute la version des faits. C’est un commissaire de la police qui est à la base de tout ça. Ils ont arrêté les malfrats, d’abord lui, il a géré le dossier à l’insu de son chef. Quand son chef hiérarchique a appris cette affaire, on l’a interrogé. Il trouvait qu’il avait déjà retiré seize millions de francs guinéens avec les malfrats et il les a libérés. Il a même remboursé sept millions dans ces seize millions. On lui a demandé où sont les malfrats, il a répondu à son chef que l’un des malfrats était mon fils a moi, et que moi j’ai téléphoné de geler le dossier pour ne pas ternir mon image. Mais c’est archi faux ! On vient de le mettre en demeure pour qu’il cherche les malfrats pour mettre tout cela au clair », nous a confié l’ancien ministre de la Fonction publique au téléphonique.
Arrivée au Commissariat central de Matoto, le commissaire par intérim nous a confirmé de l’existence de ce rapport, qu’il aurait lui-même écrit, mais sans nous laisser le lire. Après une longue attente, il nous fait savoir qu’il a remonté le courrier au niveau de la Direction nationale de la police, dans le bureau du porte-parole.
Pour vérifier l’information, nous avons joint le porte-parole de la police, qui nous a dit qu’il est informé de la venue du rapport de l’aveu du commissaire par intérim du commissariat central de Matoto, mais qu’il n’a pas été saisi du dossier.
Une équipe de notre rédaction s’est rendue ce jeudi 4 mars dans les environs de 12 heures à la Direction nationale de la police pour rencontrer les officiers en charge du dossier. Arrivée, il nous a été dit que le dossier est sur instruction, qu’il ne pouvait pas nous livrer le contenu.

Affaire a suivre….

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here