Sidya Toure-Alpha Condé : de l’agacement dans l’air

0
5752
Alpha Conde et Sidya Toure
Partager

Ce n’est peut-être pas la fin de l’idylle entre le Haut-représentant du chef de l’Etat et le président de la République. Mais il faut se rendre l’évidence. Les rapports entre Sidya Touré et Alpha Condé, opportunément noués au lendemain des élections présidentielles du 11 octobre 2015, accusent déjà le coup de la récente rencontre entre Cellou Dalein Diallo et le locataire de Sekhoutouréya. A la différence de beaucoup de Guinéens, le leader de l’Union des forces républicaines (UFR) n’applaudit pas cet entretien de 90 mn des deux mains. Tout au contraire, il en tire un certain agacement et même un malaise qu’il a du mal à dissimuler. En témoigne tout ce qu’il a dit au cours de l’Assemblée générale de son parti ce samedi. Ceci étant, son attitude est logiquement compréhensible.

Des signes qui ne trompent personne

Un des signes les plus symptomatiques de l’évolution en perspective de la part de Sidya Touré, c’est le retour dans son vocabulaire du concept de « Elhadj Professeur », pour parler du chef de l’Etat. Une expression empreinte de moquerie et de dérision qu’il avait inventée du temps où il était opposant et dont un des objectifs était de mettre en évidence la pléthore de titres dont s’affuble le président de la République. Mais il l’avait subitement mise en sourdine depuis sa fameuse entente avec Alpha Condé. Eh bien, comme par enchantement, on aura remarqué le retour de ce concept à l’occasion de l’AG de ce samedi.

De même, alors qu’il s’était quelque peu éloigné de l’animation de son parti et laissé ce soin à ses principaux lieutenants que sont notamment Baïdy Aribot, Boubacar Barry, Bakary Goyo Zoumanigui, etc. il semble désormais se réapproprier ce rôle principal. Mieux, ce 3 septembre, le patron du l’UFR a sonné la remobilisation des troupes. D’où la drague de la jeunesse et de la gent féminine du parti, à coup de promesses mirobolantes. Se servant de la réunion d’hier à la fois comme un instrument de chantage à l’endroit du président de la République, mais aussi comme le premier pas en direction du divorce qui se dessine, Sidya Touré, en revendiquant lui aussi l’application des accords du 20 août 2015, prépare l’opinion publique à son retour en tant qu’opposant à part entière. Cette mise en scène étant complétée par la révélation selon laquelle, il n’aurait pas de salaire.

Agitations et sueurs froides

Autant d’éléments qui attestent de l’agacement et du malaise que ressentent Sidya Touré et son parti. Mais de quoi ont-ils peur ? Comme nous le disons plus haut, l’état d’âme et les réactions conséquentes du leader de l’UFR sont dans l’ordre normal des choses. Le choix du président de la République de faire de lui un allié de circonstance n’était dicté que par les relations tendues entre Alpha Condé et le chef de file de son opposition. C’est cette mésentente qui faisait de Sidya Touré un atout aux yeux du chef de l’Etat. Il en découle que si Cellou Dalein Diallo et Alpha Condé parviennent à surmonter leurs malentendus et à dissiper l’incompréhension entre eux, le Haut-représentant perd automatiquement de sa valeur politique. Cela, il en est évidemment conscient.

Mais pour lui, il pourrait y avoir pire. En effet, il se susurre dans la cité que l’artisan même de la rencontre Cellou Dalein-Alpha Condé, c’est Tibou Kamara. Une information qui, si elle est confirmée, voudrait dire que le président de la République et l’ancien bras droit du général Sekouba Konaté filent du bon coton. Ce qui, vu l’inimité entre Tibou Kamara et Sidya Touré, s’apparenterait à un cauchemar pour le Haut-représentant. Et il est vrai qu’il y aurait de quoi justifier quelques agitations et des sueurs froides.

Ledjely.com

 

 

Comments

commenter ici

Laisser un commentaire