Sénégal : Macky Sall inove, quinze députés pour la diaspora

0
2141
Macky Sall président du Sénégal à Paris
Macky Sall président du Sénégal à Paris
Partager

L’Assemblée nationale sénégalaise a adopté une loi actant l’élection de quinze parlementaires pour la diaspora. Une nouveauté au Sénégal, adoptée suite au référendum sur la Constitution en mars 2016. Cette mesure porte à 165 le nombre total de députés élus. Le projet de loi, qui fait suite à la révision constitutionnelle validée par référendum le 20 mars 2016, a été adopté lundi 2 janvier à main levée. »Le texte a été validé [par] une écrasante majorité des députés présents », a déclaré à l’AFP Moustapha Diakhaté, député et président d’un groupe parlementaire de la majorité. « Il va permettre à la diaspora d’élire des députés issus de son sein, c’est une avancée pour la démocratie », a-t-il ajouté.

Lors des discussions préalables, la question était de savoir s’il fallait insérer les dix nouveaux députés dans les 150 sièges déjà existant afin de ne pas entraîner de rémunérations supplémentaires en procédant à un aménagement des textes – proposition défendue par l’opposition – ou bien augmenter le nombre de sièges. C’est cette seconde option qui a été adoptée, le nombre de députés représentant les Sénégalais de l’étranger étant finalement fixé à quinze parlementaires.

Pour Thierno Bocoum, député du parti d’opposition Rewmi, augmenter le nombre de députés est une « décision inopportune », « ignorant les priorités du pays », le parlementaire ayant choisi de voter contre le texte.

Le Parti démocratique sénégalais (PDS, opposition) envisage de son côté d’attaquer ce projet de loi devant le Conseil constitutionnel, a indiqué un de ses députés, Oumar Sarr. Selon Moustapha Diakhaté, membre de la majorité, le texte voté doit désormais être transmis au Conseil constitutionnel pour (en) vérifier la constitutionnalité.

Une mesure coûteuse

D’après le ministre de l’Intérieur, Abdoulaye Daouda Diallo, la diaspora contribue pour plus de 900 milliards de francs CFA (près de 1,38 milliard d’euros) par an à l’économie nationale, soit près du tiers du budget de l’État pour 2017. La création des quinze nouveaux sièges entraîne celle de huit nouveaux départements électoraux à l’étranger.

Selon la direction des Sénégalais de l’extérieur, qui dépend du ministère des Affaires étrangères, les Sénégalais résidant à l’étranger n’ont jamais fait l’objet de recensement. « Cependant, les immatriculations et les recensements généraux de la population permettent de faire des projections comprises entre 2,5 et 3 millions de Sénégalais établis à travers le monde », a indiqué la direction à l’AFP.

L’Assemblée nationale a par ailleurs adopté lundi, à l’unanimité, un projet de loi sur la refonte des listes électorales. Les modifications permettent aux candidats indépendants de se présenter aux élections locales.

Jeune Afrique

Comments

commenter ici

Laisser un commentaire