Quel sera l’avenir des médias américains? sur 200 médias américains, 194 avaient soutenu Hillary Clinton

0
969
Media américain
Partager

Le scrutin de mardi 8 novembre s’est achevé sur la victoire surprise de Donald Trump. La veille de l’élection présidentielle encore, tous les analystes prédisaient le sacre d’Hillary Clinton.

Une surprise. Donald Trump a conquis la Maison-Blanche, assurément. Plus étonnant encore, la victoire du camp républicain s’annonce nette et sans bavure. La veille du scrutin encore, tous les spécialistes, analystes donnaient une légère avance pour Hillary Clinton. « Même les partisans de Donald Trump ne s’attendaient pas à cette victoire, il y avait des doutes », estime sur BFMTV Jonathan Mann, journaliste et présentateur de « Political Mann ».

Le monde des médias est aujourd’hui visé par les critiques. « Les médias traditionnels sont pris à partie parce que, eux non plus, n’avaient rien vu venir », analyse Jean-Bernard Cadier, correspondant BFMTV à Washington. Pis, ils ont largement soutenu la candidate démocrate. Plus de 200 journaux ont pris position pour Hillary Clinton, contre six seulement pour Donald Trump, poursuit le journaliste. A l’annonce des résultats, Vanity Fair s’interroge encore: « Comment ça a pu arriver? »
Campagne de dénigrement

Le prestigieux New York Times, quotidien américain le plus vendu, avait apporté clairement son soutien à la candidate démocrate dans un édito saluant son « intelligence », son « expérience » et « son courage ». Même message affiché du côté du Los Angeles Times qui parlait de « catastrophe » si Donald Trump était élu. « Hillary Clinton fera une présidente sobre, brillante et pragmatique », écrivait le quotidien. Le Daily News, à sa manière, dénigrait le Républicain le qualifiant de « seigneur des porcs ».

« L’élection est truquée par des médias corrompus et biaisés qui soutiennent Hillary la véreuse », lançait encore Donald Trump en octobre dernier. Ciblé alors par des accusations d’harcèlement et d’agressions sexuelles, il mettait en avant « des allégations complètement fausses et des mensonges éhontés afin de la (Hillary Clinton, NDLR) faire élire ». « C’est une élection truquée (…) Nous ne laisserons pas cela se passer comme cela », menaçait le magnat de l’immobilier.

Chouchou des télés

Jusqu’au dernier moment, les médias ont été dans le viseur des supporters de Donald Trump. Newsweek en a fait les frais après la diffusion le 7 novembre dernier de la une de son prochain numéro composée d’une photo d’Hillary Clinton avec pour titre Madam President. Accusé de vouloir influencer le scrutin, le magazine avait dû publier la version alternative en cas de victoire de Donald Trump.

Si la candidate démocrate bénéficiait du soutien des journaux américains, Donald Trump est lui apparu comme le candidat de la télévision. En janvier et septembre, 822 minutes de temps d’antennes sur les trois principales chaînes ont été consacrées à la campagne républicaine, contre 386 pour la campagne d’Hillary Clinton, selon une étude réalisée par l’institut Tyndall Report, reprise par France Info.

 

Comments

commenter ici

Laisser un commentaire