Procès Mohamed Koula : Me Alseny Aissata Diallo, qualifie Bah Oury de « malade mental »

0
1425
Bah Oury ufdg
Partager

Les débats ont repris ce lundi 23 octobre 2017, au tribunal de première instance de Dixinn dans le procès concernant l’assassinat du journaliste Mohamed Koula Diallo. Comme nous l’avions annoncé dans l’un de nos précédant articles, il y a deux semaines, la partie civile avait sollicité la comparution de Me Alseny Aissata Diallo comme témoin, car Bah Oury soutient que maître Alseny Aissata était présent la veille de l’assassinat du journaliste à une réunion secrète au domicile de Cellou Dalein à Dixinn. Selon Bah Oury, c’est au cours de cette réunion qu’une stratégie visant à l’éliminer à été conçue par Cellou Dalein et ses proches.

Les avocats de la défense ont balayé d’un revers de la main cette demande, tout en déclarant qu’elle n’a pas été notifiée au bâtonnier de l’ordre des avocats. Ils ont aussi dit qu’en tant qu’avocat de la défense il ne peut pas etre témoin.

Et contrairement à la défense, les avocats de la partie civile soutiennent la comparution de leur confrère. C’est ainsi que Me Emmanuel Bamba a dit qu’on peut retrouve sur Me Alseny Aissata une carte de membre de l’UFDG. « Si on fouille Alseny Aissata, on peut trouver une carte de membre de l’UFDG dans la poche de l’avocat… ».

Répondant à cette accusation, Me Alseny Aissata a qualifié cette accusation de mensonge honteux, avant de qualifier à son tour Bah Oury de malade mental. « « Bah Oury doit aller se faire consulter dans une clinique psychiatrique », a-déclaré l’avocat.

Comments

commenter ici

Laisser un commentaire