Prix du carburant : Abdourahamane Sanoh de la PCUD met en garde le gouvernement contre « sa politique de l’arrogance »

Vingt-quatre heures après leur marche pacifique, les acteurs de la société civile se félicitent de la mobilisation et le climat de paix qui ont marqué cette manifestation. De l’avis des observateurs, aucun incident n’a été enregistré du rond-point de la Tannerie (point de départ) à l’esplanade du stade du 28 septembre en passant par l’Aéroport, Kénien et Bellevue

a

C’est également l’avis du président de la PCUD Plateforme des citoyens unis pour le développement Abdourahamane Sanoh joint au téléphone ce matin par notre rédaction. ‘’C’est la première fois que sur initiative de la société civile à travers les forces sociales de Guinée qu’on réussisse une mobilisation assez impressionnante des citoyens pour une cause commune, nous sommes à nos débuts et maintenons le cap’’ a tout d’abord réagi cet activiste de la société civile

Plus loin, le président de la PCUD a réaffirmé la détermination des acteurs sociaux à maintenir la pression jusqu’à ce que le prix du carburant soit ramené au prix initial c’est-à-dire 8 000 francs. ‘’La manière dont l’acte a été pris est l’expression d’un mépris, vous savez c’est toujours comme ça ici les autorités n’écoutent que vers la fin, les gens misent sur l’usure et comme c’est la politique de l’arrogance, nous prenons bonne note de cette dimension du problème et nous nous organisons conséquemment, nous continuerons à nous battre, nous répondrons ce mépris par la détermination’’ a averti l’ancien ministre démissionnaire sous CNDD

En tout cas le gouvernement joue à une sorte de force tranquille malgré toutes ces contestations sociales depuis l’augmentation du prix du carburant à la pompe. Pour combien de temps ? C’est toute la question

Accentguinee

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here