Poursuivi pour plusieurs chefs d’accusations, Amadou Damaro Camara boude le tribunal, l’avocat décide de poursuivre l’affaire

0
1262
Damaro Camara Rpg
Partager

Le procès opposant l’honorable Amadou Damaro Camara aux deux huissiers de justice a connu un troisième report. Prévue pour ce jeudi 24 novembre 2016, l’audience a été renvoyée pour le 15 décembre prochain en raison de l’exception soulevée par le parquet relative à l’humilité parlementaire de la personne poursuivie devant le tribunal.

Les débats, dans ce procès qui fait couler beaucoup d’encre et de salive, peinent toujours à suivre son cour normal. Ce jeudi, après quelques minutes de débats, en l’absence du prévenu, le parquet a soulevé l’exception relative à l’humilité parlementaire de la personne poursuivie devant le tribunal. Le président du tribunal a pris acte de l’exception soulevée par le ministère public pour renvoyer l’audience au 15 décembre 2016 pour délibérer sur la question de l’humidité parlementaire du prévenu.

Après la décision du juge de renvoyer pour une nouvelle fois l’audience, l’avocat des huissiers, Me Fodé Bangaly Condé a exprimé son indignation sur  l’exception soulevée par le parquet qui selon lui, devait les assister.

« Nous, nous ne sommes pas d’accord avec cette exception là puisque nous nous estimons que nous avons poursuivi un citoyen guinéen, qui est convoqué devant un tribunal. Et nous nous pensons que c’était à Damaro de comparaitre ici devant le tribunal là et soulevé cette exception là et non au parquet qui en principe doit nous assister soulever cette question et surtout que c’était au parquet de saisir l’assemblée nationale pour  que ce qu’il demande soit réalisé« , dénonce l’avocat.

« Il l’a pas fait et nous sommes vraiment désolés qu’il vient aujourd’hui soulever une telle perception qui, à notre avis, ne tient pas du tout. M. Damaro est un citoyen guinéen, qui est convoqué devant un tribunal il doit comparaitre pour se défendre« , ajoute Me Fodé Bangaly Condé.

Avant de promettre de poursuivre le dossier.

« Le tribunal a renvoyé le 15 décembre prochain pour son délibéré pour rendre son jugement cette question de l’huminité parlementaire. Nous poursuivons cette affaire là jusqu’à la fin, nous ne baisserons jamais les bras« .

A rappeler que le député du RPG arc-en-ciel est poursuivi pour trafic d’influence, abus d’autorité, usage irrégulier de titres, ingérence ou immixtion dans les affaires judiciaires, corruption, concussion et complicité au préjudice de maîtres Saïdouba Kissing Camara, le président des huissiers de justice de Guinée et Sory Daouda Camara dans un dossier de recommande des créances de l’Etat au tour de 20 milliards à la société SOGUICOM représentée par son frère Mohamed Camara ex-mère de Matoto.

avec lejourguinee

 

Comments

commenter ici

Laisser un commentaire