Pourquoi Alpha Conde n’a toujours pas gracié dame Fatou Badiar, AOB et Compagnies ?

0
377
Fatou Badiar et AOB
Partager

Après la réélection du président Alpha Conde en octobre 2015, il avait annoncé qu’il voulait bel et bien apaiser les tensions politiques,  réconcilier le peuple et regarder vers l’avant pour enfin faire décoller l’économie du pays.

Cette annonce avait été reçue comme une bonne nouvelle par plusieurs compatriotes . Le retour de Amadou Oury Diallo dit Diallo Sadakaadji qui était en exil dans la capitale sénégalaise bien avant l’élection présidentielle, suivi du retour triomphale de Tibou kamara qui lui aussi était exilé au Maroc et la grâce de 71 prisonniers politiques dont Amadou Oury Bah dit Bah Oury ex vice President de l’ufdg étaient perçus comme un élan allant dans le sens d’une décrispation politique.
La grâce de Bah Oury et autres prisonniers politiques avait été accueilli comme un bon début pour réconcilier les Guinéens et décrisper la situation socio politique.

Et pourtant, selon une source qui a suivi l’évolution du dossier de grâce sur les détenus politiques, particulèrement ceux de l’affaire de la dite attaque du domicile du chef de l’Etat le 19 juillet 2011,  les noms de la dame Fatou Badiar, Alpha Oumar Diallo dit AOB,  Lamine Diallo, Almamy Aguibou étaient bel et bien sur la liste des personnes qui devraient bénéficier de la grâce présidentielle.
Selon la même source, certains caciques du Rpg et l’actuel ministre de la justice auraient joué un rôle pour dissuader le professeur Alpha condé afin de ne pas gracier ces quatres autres personnes citées ci-haut.
Pendant la rencontre entre Bah Oury et Alpha Conde à Paris après sa réélection, cette question avait été bien évoqué et selon une autre source,  Alpha Condé était bien d’accord sur le principe, celui de libérer tous les détenus de l’affaire du 19 juillet 2011.
Après que certains détenus aient été libéré notamment Baba Alimou, Thierno Sadou Diallo…, un espoir renaissait au sein des différentes familles des détenus qui croupissent toujours en prison.

Alpha Conde va-t-il enfin penser à cette pauvre dame Fatou Badiar qui après son arrestation, ses enfants mineurs ont été tous abandonné par faute  des moyens. Le mois  béni de ramadan était une bonne occasion pour le President Alpha Conde de  pardonner certains détenus politiques.

Moussa Keïta pour Libreopinionguinee.com
(LOG)

Comments

commenter ici

Laisser un commentaire