Pour les avocats de l’ufdg, le ministre de la Justice terrorise les magistrats pour des fins politiques

0
95
Partager

en conférence de presse à conakry, Les avocats de l’UFDG dénoncent les agissements de l’exécutif sur le judiciaire. Ils pointent un doigt accusateur à Me Cheick Sacko, ministre de la Justice, Garde de Sceaux.

« Nous voulons attirer votre attention sur les graves interférences de l’exécutif dans les affaires judiciaires. L’exécutif est ici représenté par le ministre de la Justice qui usurpe même les prérogatives dévolues à monsieur le procureur général », lance Me Yomba Kourouma.

Selon lui, les sorties du ministre de la Justice « entravent l’activité des magistrats et leur indépendance. C’est le lieu de relever si l’indépendance de la magistrature est consacrée par les textes, elle ne l’est pas en pratique, regrette l’avocat. En dépit de cette pression, « les magistrats ne veulent pas s’affranchir du joug », regrette-t-il.

Dans les dossiers qui concernent, les avocats estiment que « l’UFDG, c’est comme une chasse aux sorcières. Ses militants subissent un procès expéditif en violation permanente de la loi, des règles, et des procédures ».

A l’allure où vont les choses, les avocats constatent que « les juges se sont transformés en politiques ». Me Yomba réitère encore que « le pouvoir exécutif dans les affaires judiciaires est beaucoup exécuté par le ministre de la Justice qui terrorise les magistrats. Des sanctions disciplinaires encourues par les magistrats résultent du fait que les agissements heurtent les intérêts des supérieurs hiérarchiques ».

Comments

commenter ici

Laisser un commentaire