Moussa Dadis Camara annonce sa retraite politique « extrait »

0
972
Photo moussa Dadis
Moussa Dadis Camara FPDD
Partager

Ouagadougou l‘ex-chef de la junte militaire en Guinée, Moussa Dadis Camara a publié lundi 10 octobre, une correspondance adressée au bureau politique national du FPDD (Forces Patriotiques pour la Démocratie et le Développement) qui l’avait choisi pour diriger la présidence de sa formation politique.

A travers cette lettre, l’ex-homme fort de Guinée en 2008 révèle qu’il démissionne du FPDD et annonce sa retraite de la vie politique.
» Je viens par cette note vous présenter ma démission en qualité de président du parti. A travers cette décision irrévocable, je tiens à vous remercier du choix de ma personne pour diriger ce parti; choix qui s’est basé sur une confiance réciproque », a indique M. Dadis Camara.
Avec cette décision, l’ex-officier de l’armée guinéenne dit avoir renoncé à toute ambition de se présenter aux élections communales et législatives en vue en Guinée.
« Après une année passée ensemble, le temps est venu pour moi de prendre ma retraite de toute activité politique concernant le FPDD. En conséquence, je me retire totalement de toute participation aux élections communales et législatives qui pointent à l’horizon dans notre pays sur toute l’étendue du territoire national », a-t-il précisé.
En outre, Dadis Camara a déclaré que sa décision est « strictement personnelle ».
« Elle ne doit en aucun cas influencer le droit et la liberté que vous disposez de participer pleinement à la vie politique en République de Guinée », a-t-il conseillé à ses anciens partenaires politiques.
Ancien président de la Guinée, Moussa Dadis Camara, venu au pouvoir en 2008 par un coup d’Etat, a été investi en mai 2015 président du FPDD pour le présenter à l’élection présidentielle de la même année.
Mais son empêchement en août 2015 de rallier Conakry par un vol régulier d’Air Burkina après s’y être embarqué à Ouagadougou (Burkina Faso) a brisé ses rêves de retour en Guinée après son embarquement à l’aéroport d’Accra au Ghana. Bloqué, Dadis Camara a été contraint de retourner à Ouagadougou, où il continue de vivre depuis la tentative d’assassinat perpétuée contre sa personne en décembre 2008 par son aide-de-camp, Toumba Diakité.

conakryinfos

 

 

Comments

commenter ici

Laisser un commentaire