Mouctar Diallo : « la commune de Ratoma est aujourd’hui entre nos mains, qui peut dire le contraire?» (vidéo)

0
1948
Partager

Ce samedi lors de l’assemblée hebdomadaire du parti nouvelles forces démocratiques NFD, Mouctar Diallo n’est pas passer par mille chemins en dénonçant le régime d’Alpha Condé. Dans un style à la Mouctar, le leader de NFD a dit en bon poular « Démou diassata koula gnaama ». Ceci dit « le cynocéphale ne va pas cultiver et le singe mange les fruits ».

« On ne peut pas faire confiance à M. Alpha Condé. Depuis son élection, des compatriotes sont tués et blessés. D’autres ont perdu leur bien et leur dignité. La Guinée recule », a-t-il dénoncé. Pour toutes ces raisons, estime-t-il nous ne pouvons pas lui faire confiance. « Je dis nous parce que nous sommes tous des combattants pour la démocratie. Nous les victimes, nous les jeunes de l’Axe, les jeunes de Ratoma, nous n’avons pas confiance à M. Alpha Condé et nous continuerons le combat jusqu’à l’avènement du changement, jusqu’à l’alternance et au départ de M. Alpha Condé parce qu’il n’aime pas la Guinée et les guinéens. 

Nous allons commencer le combat par la commune de Ratoma. Il faut que je le dise ici, On avait dit que nous allons faire bouger les lignes et elles sont entrain de bouger. La commune de Ratoma est aujourd’hui entre nos mains. Qui peut dire le contraire ? Nous défions tout le monde de prouver que la commune de Ratoma aujourd’hui n’est pas entre les mains des NFD. Nous exigeons que justice soit faite pour qu’on sache qui a tué ces combattants de l’axe. Il faut faire la lumière sur les crimes, les massacres, sur la violence des droits humains dont sont victimes les Guinéens aujourd’hui. C’est pour cela que nous ne pouvons pas faire confiance à Alpha Condé. Depuis qu’il est pouvoir, beaucoup de Guinéens sont tués, blessés. Beaucoup d’autres sont en prison. Combien parmi les Guinéens ont perdu leurs biens, leur dignité et, jusqu’à présent justice n’est pas rendu ».

Lire la vidéo de l’intervention de Mouctar Diallo ci-dessus

Comments

commenter ici

Laisser un commentaire