Massacre du 28 septembre 2009 : « S’il n’y a pas de justice, il n’y aura pas élections »

0
963
Partager

Les parents et amis des victimes du massacre du 28 septembre 2009 dans le grand stade de Conakry attendent toujours de savoir la vérité sur ce douloureux évènement. Huit (8) ans après, rien semble rassurer les épris de justice quant à une volonté réelle de l’Etat d’ouvrir enfin un procès. A part des maigres inculpations, la volonté semble se limiter à de simples discours dont le plus retentissant ces derniers temps est celui du Garde des Sceaux qui a annoncé un procès du 28 septembre avant la fin de l’année 2017

Ce jeudi au siège de l’AVIPA (Association des victimes, parents et amis) à Koloma en présence des représentants des ONG’s de défense des droits humains (OGDH, FIDH, MDT…), des diplomates étrangers, c’était la mort dans l’âme. Des victimes visiblement exaspérées alors que les bourreaux continuent à courir et d’autres se la coulent douce

Face à cette démarche nonchalante des autorités, les victimes menacent de battre le pavé dans les prochains jusqu’à la présidence. « On a attendu 8 ans, 8 ans on ne dort pas, 8 ans les autres ne vont pas à l’école, 8 ans les gens qui sont enterrés ne peuvent pas se reposer en paix tant qu’il n’y a pas la justice, tant qu’il n’y a pas de justice, il n’y a pas élections’’ menace une victime sous le saut de l’anonymat avant de poursuivre « chaque année, c’est la même chose mais c’est la dernière fois cette année parce qu’après nous allons sortir dans la rue jusqu’à la présidence pour exiger la liberté, la justice’’

Ce cri de cœur est celui de nombreuses victimes présentes à cette cérémonie commémorative

Accent

Comments

commenter ici

Laisser un commentaire