Massacre du 28 septembre 2009 : comment peut-on réclamer justice et travailler avec les présumés coupables ?

0
2910
Massacre du 28 septembre 2009 en Guinée
Massacre du 28 septembre 2009 en Guinée
Partager

Le massacre du 28 septembre 2009, au stade du même nom, par une junte militaire dirigée à l’époque par le  capitaine Moussa Dadis Camara, le Général Sekoubaba Konate, Le General Mamadouba Toto Camara N°2 et N°3 de la junte, qui c’étaient emparés du pouvoir après le décès du General Lansana Conté avaient fait plus de 157 victimes selon les organisations des droits de l’homme.

L’on se souvient encore, de ces femmes qui avaient été violées en pleine journée par des bérets rouges, des  policiers, des gendarmes voire des miliciens venus de la forêt dans ce stade dont plus de 157 personnes furent assassinées. Jusqu’à nos jours, l’enquête piétine. Parmi les personnes citées comme des présumées coupables, certaines occupent toujours des hautes fonctions au sein de l’administration d’Alpha Condé. C’est le cas du colonel Moussa Tiegboro Camara des services spéciaux de la lutte anti drogue et des crimes organisés , le lieutenant Claude Pivi alias Coplan qui lui est ministre à la PRÉSIDENCE chargé de la sécurité du président Alpha Conde.

Comment peut-on alors vouloir une justice et collaborer avec les présumés coupables ?
Le massacre du 28 septembre ne restera pas impuni que cela soit clair pour tous ! Justice sera rendue tôt ou tard car nous n’allons jamais oublier ce terrible moment que le peuple de Guinée avait subi.

Alors nous réclamons justice pour toutes les victimes du 28 septembre et les victimes des régimes précédents y compris celui du président Alpha Condé (les 74 personnes tués lors des manifestations de l’opposition).

Macka Balde

Comments

commenter ici

Laisser un commentaire