Massacre du 22 janvier 2007:  » ce ne sont pas les syndicats, qui ont fait fléchir, le Général, Lansana Conté pour nommer Lansana Kouyaté »

0
752
Partager

Il y a 11 ans depuis qu’il y a eu le massacre du 22 janvier 2007. Suite une grève générale déclenchée par l’inter-centrale syndicale, tout le pays a basculé dans un séisme social dont les conséquences ont été énormes pour la Guinée. Une solution a été trouvée entre le pouvoir de feu général Lansana Conté et les syndicats, d’où la nomination de Lansana Kouyaté comme Premier ministre chef du gouvernement.

Lors d’une conférence de presse animée ce 22 janvier à Conakry en marge de la commémoration du 22 janvier 2007, les responsables du forum des jeunes d’alors, Mouctar Diallo et Dansa Kourouma, ont fait des révélations. Selon eux, ce ne sont pas les syndicats qui ont fait fléchir le Général Lansana Conté pour nommer Lansana Kouyaté.

« Je vais vous faire une confidence que vous ne savez pas peut-être. C’est le forum des jeunes qui a fait fléchir Lansana Conté. Ce n’est pas d’autres personnes. Nous avons formé une délégation d’une trentaine de jeunes leaders de tous les coins stratégiques de Conakry pour aller voir les présidents des institutions républicaines. Nous sommes allés voir El hadj Boubacar Somparé, président de l’Assemblée nationale parce que le président Conté avait opposé une fin de non recevoir à la demande formulée par les syndicats. Ce jour là, nous avons envahi le bureau du président de l’Assemblée. Il y avait les présidents de toutes les institutions républicaines. Il y avait Michel Kamano du Conseil économique et social, Lamine Sidimé de la Cour suprême, Doura Chérif, conseiller du président chargé des institutions. On a dit qu’on leur donne la demi-journée de ce jour là pour la nomination du Premier ministre. Si cela n’est pas fait, ils ne pourront plus gouverner ce pays parce que nous allons les en empêcher. Ce sont ces menaces qui ont été mises à exécution par la base qui ont fait fléchir le régime et le soir même le décret de nomination du Premier ministre a été approuvé par el Général Lansana Conté », a expliqué le Dr Dansa Kourouma, président du Conseil national des organisations de la société civile, coordinateur adjoint du forum des jeunes au moment des faits.

Mouctar Diallo, président des Nouvelles forces démocratiques (NFD) était le coordinateur général du forum des jeunes de la société civile lors de ces événements de janvier et février 2007. Il confirme les propos rapportés par le Dansa Kourouma en y apportant une précision : «Le président Conté avait accepté la nomination d’un Premier ministre, mais pas chef du gouvernement. Parce que selon ce qui nous a été dit, le président refusait de nommer un Premier ministre chef du gouvernement. Nous nous sommes regroupés avec Naby Diakité pour aller voir le président Somparé dans son bureau. Il nous a opposé ce niet catégorique qui est justifié par la Constitution. Selon lui, cette constitution n’autorisait pas qu’on nomme un Premier ministre chef du gouvernement. Nous lui avons dit que cette constitution ne peut pas être une source de problèmes pouvant entrainer la Guinée dans une guerre civile. Nous lui avons dit que si le lundi au plus tard il ne trouvait pas la solution, la Guinée allait basculer dans des troubles graves dont il serait le premier responsable. »

Jusque là, tout le monde pensait que ce sont les syndicats dirigés par Louis Bemba Soumah, Hadja Rabiatou Sérah Diallo et Ibrahima Fofana qui avaient fait plier Lansana Conté. Mais certains d’entre eux pourront aussi apporter leur part de vérité.

Libreopinionguinee avec Guineenews

Comments

commenter ici

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here