Mamou : deux bandes de coupeurs de route attaquent deux véhicules

0
240
Coupeur de route
Partager

L’insécurité bat son plein dans la ville carrefour de Mamou. Après des mois de répit, les bandits renouent avec la terreur à l’encontre des paisibles citoyens sur la nationale Mamou-Kindia. Une attaque violente perpétrée par des coupeurs de route a causé des dégâts matériels importants : deux véhicules, l’un en provenance de Labé et l’autre de la Guinée forestière ont été vidés de leurs contenus.

Selon les informations recueillies auprès du procureur du tribunal de première instance de Mamou, Me Siddy Camara, l’attaque a eu lieu à Bantanworé. « C’est dans la nuit du dimanche 26 juin 2016 que des coupeurs de route, sur une moto, armés ont attaqué le premier véhicule en provenance de Macenta pour Conakry à Bantanworé sur la nationale Faranah-Mamou. C’est un véhicule de marque Renault 21 qui a été attaqué par des bandits armés de deux PMAK et deux pistolets, les bandits étaient sur des motos selon les passagers. les coupeurs de route ont emporté avec eux tout ce que possédaient les passagers du taxi : près de 9 millions 530 mille francs guinéens, 1035 dollars US, 8 téléphones portables Androïd, un ordinateur portable et autres objets de valeur». Ajoutant que « le second véhicule a été attaqué sur la nationale Labé-Mamou à 15 km de la commune urbaine de la ville carrefour. C’est un taxi en provenance de Labé pour Conakry qui a été aussi attaqué. Deux personnes ont été blessées par balles dont le chauffeur du nom d’Alassane bah, 42 ans, originaire de Bomboly dans pita et Mamadou Moustapha Diallo, 16 ans, élève, originaire de Labé en partance pour la Côte d’Ivoire pour les vacances. Dans cette deuxième attaque, les inconnus ont également pris la poudre d’escampette avec tous les biens importants des passagers y compris de l’argent ». Interrogé sur l’état de santé des blessés, Mamadou Aliou Sérindé, responsable du service des urgences de l’hôpital préfectoral de Mamou affirme qu’ « après avoir transporté les victimes dans notre service, nous avons transféré le chauffeur Alhassane Bah après les premiers soins à Conakry pour des soins plus adéquats. Quand à Mamadou Moustapha Diallo, nous avons perdu sa trace. Il nous a dit le matin (lundi 27 juin dernier ndlr) qu’il allait chercher son petit déjeuner. Mais depuis lors, il n’est plus revenu. Donc nous lui demandons de revenir le plus vite puisque nous estimons qu’une balle est logée dans sa cuisse. Nous avons vu la porte d’entrée de la balle mais nous n’avons pas vu par où elle est sortie. Donc il doit venir pour qu’on vérifie d’avantage avant de le libérer ».

Une enquête a été ouverte pour retrouver les malfrats.

Mediaguinee

 

Comments

commenter ici

Laisser un commentaire