Mamadou Barry prévient l’UFDG du piège qui le guette: « je souhaiterais qu’on »

Suspendu le 4 novembre 2015, Mamadou Barry est de retour à l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) depuis le jeudi 26 octobre dernier. Lors de l’assemblée générale du parti ce samedi 28 octobre, il a remercié ceux qui ont œuvré pour sa réintégration au sein du parti : « Depuis 2015, l’UFDG me manque. Mais comme je vous l’ai dit au départ, l’UFDG c’est dans mon sang. Il y a eu beaucoup de tractations, beaucoup de travail pour ce retour. Après nous, trois (Lamine Diallo, Saliou Diallo et lui, ndrl), il y en a qui sont en chemin, parce qu’on nous appelle l’union des forces démocratiques. »

Dans son intervention, l’ancien attaché de presse de Cellou Dalein Diallo a demandé aux militants et responsables du parti d’aller à l’essentiel : « Il y a un combat qui se met en place. Il serait bon qu’on en prenne conscience et qu’on parle de mouvements concertés. Sous le contrôle de la direction, je souhaiterais qu’on apaise un peu les tensions et qu’on se focalise sur l’essentiel. L’essentiel, c’est Cellou Dalein à Sékhoutouréya. »

Parlant du débat politique, Mamadou Barry estime qu’il y a de l’acharnement contre l’UFDG depuis 2009. «Depuis un certain temps, il y a une tendance à continuer et à persister sur la tribalisation du débat en Guinée et sur l’isolement des uns et des autres. Il faudra que cela cesse. Nous sommes en politique avec une vision pour progresser. Depuis 2009, il y a de l’acharnement. On personnalise les débats et on oublie les projets. Il serait bon qu’on s’occupe un peu plus des projets. Nous avons suivi beaucoup de choses. Nous avons suivi cette histoire de cinq milliards, des calomnies de par-ci par-là ou du cabinet du chef de file de l’opposition. Nous avons en ce moment un dossier à la justice. Pour moi, cela n’est rien d’autre que de la distraction. On va trainer sur cette distraction et on ne s’occupera de l’essentiel. L’essentiel, c’est les structures de l’UFDG. Il faut qu’on s’occupe des structures du parti, du programme de développement économique et socioculturel de l’UFDG à travers son président, El hadj Cellou Dalein Diallo. »

Poursuivant son intervention, M. Barry révèle qu’il y a des actions de division communautaire dans la commune de Ratoma : « il y a pour projet, toujours dans l’esprit d’isolement, de diviser Ratoma en deux pour faire en sorte qu’une communauté se retrouve en bloc au sein de Ratoma et que les autres communautés se retrouvent ailleurs. Cela, c’est dans l’esprit de trois contre un. Il faut que les autorités de ce pays acceptent d’apaiser la situation pour qu’on parle en fin de projet pour le développement de la Guinée. »

Libreopinionguinee avec Guineenews 

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here