L’originelle et l’ultime tempête entre le NFD et L’UFDG, la paix improbable, la guerre impossible, comment réconcilier, l’irréconciliable?

0
5215
Cellou Dalein Diallo ufdg et Mouctar Diallo de NFD
Partager

Le NFD ambitionne la conquête de la mairie de Ratoma et la d’omption de « l’axe de la démocratie » ( hamdallaye, Bambetto, Cosa… ) ; pour les fervents partisans de l’opposition ; où, « l’axe du mal » ; pour les inconditionnels de la mouvance, dont l’enjeu vital est la main basse et le contrôle du vaillant mouvement des jeunes de l’axe, qui est le fer de lance de toutes les contestations des abus et des dérives dictatoriales de tous les pouvoirs qui se sont succédés depuis le général Lansana Conte (Janvier-février 2007) jusqu’au régime du professeur Alpha Conde . L’UFDG renâcle et fulmine, c’est un crime de lèse majesté, son bastion restera dans ses jurons et les mouvements des jeunes de l’axe reste sa chasse gardé, le NFD est une épine usurpatrice il faut l’extraire avec une précision chirurgicale et la mettre hors d’état de nuire, mais il oublie qu’aucune portion du territoire guinéen n’appartient de facto a un parti politique , des bastions peuvent existés, seul des élections transparente, validées et reconnues par la cour constitutionnelle peuvent attribués une commune, une circonscription électorale a un parti, le débat des idées et la conquête de l’électorat par des arguments de projets de sociétés viables doivent prévaloir sur la cacophonie et la guerre des tranchées entre partisans.

Comme le disait Bah Oury « ex vice président et fondateur de l’UFDG qui est un ténor de la vie politique guinéenne. Récemment expulsé et dépouillé de son bébé, jadis très maigrissons, est devenu, un taureau robuste imposant, avec des cornes offensives, qui balayent tout a son passage, tel un ouragan, le taureau est devenu très fort, vif, conquérant, avide du bâton de commandeur, il veut devenir roi. « Le père na pas su fondre le fer », il a été dépassé, dépossédé et balayé, va-t-il se réveiller et se tenir debout comme soundiata Keita de son infirmité, je n’en sais pas, l’histoire nous édifiera » ; Mouctar Diallo ne soutenait pas le parti UFDG, plutôt l’homme unipersonnel Cellou Dallein Diallo à méditer ! Suivez mon regard de lynx ……………..
Le député, Mouctar Diallo, à révéler tout récemment qu’il ne comprenait pas l’hostilité soudaine, féroce et musclé de son grand partenaire et son veto pour le soutenir depuis la déclaration de sa candidature pour briguer la mairie de Ratoma. D’autant plus, qu’il a toujours soutenu et défendu le président de l’UFDG, il cite quelques exemples.
 Pendant la transition, il a soutenu le président de l’UFDG, contre vent et marrée, le président de la transition le général Konate, et le premier ministre de la transition, le feu Jean Marie Dore voulaient même le démettre de son macaron ministériel, car tous les membres du gouvernement étaient astreints à la stricte neutralité, malgré cet ultimatum, il a soutenu publiquement avec une énergie sans faille le candidat de l’UFDG aux élections présidentielles de 2010 et de 2015 , des le premier tour en privant le NFD, une candidature au plus prestigieux et emblématique mandat électif
 L’ors des dernières élections législatives, il s’est présenté sous la bannière de l’UFDG, alors qu’il pouvait se présenter avec Le NFD et remporter plusieurs sièges de députations, qu’un seul ,que lui confère l’UFDG, que plusieurs partis de moindres envergures ont participés au combat législatif sous leurs bannières en obtenant des sièges de députations, est ce le RDIG de jean Marc Telliano ; l’ UDG de Maitre Mathos, U NR de Bah FISHER, le parti de travail de Mamadi Diawara ou le PDN de kouyate, « Chuut » allez le savoir, pour L’UFR, la question ne se pose pas on sait qu’il a eu le soutien actif de l’UFDG n’en déplaisent aux révisionnistes , a cause de cette posture il a perdu plusieurs membres éminents de son parti et traité de pantins, de parti appendice de L’UDFG par ses détracteurs
 Le leader de NFD prétend qu’il a plusieurs fois refusés la main tendu du pouvoir pour occuper des macarons ministériels pour ses propres convictions et par solidarité au chef de fil de l’opposition.
Ainsi face a cette nouvelle donne le NFD décide de franchir le rubicon de jouer dans la cour des grands , de se lancer par ses propres moyens avec fougue et détermination dans sa première campagne élective ;les prochaines élections communales , de perturber, le géant UFDG dans son pré carré emblématique de la capitale , la commune de Ratoma et surtout s’emparé du contrôle du mouvement des jeunes de l’axe qui est le fer de lance, la tête de pont du mouvement de soutien indéfectible, bouillant, incorruptible de l’UFDG ,ce mouvement a une capacité de mobilisation phénoménal et constitue un atout incontournable de l’UFDG pour montré sa capacité de nuisance et ses biceps a n’importe quel adversaire politique, cet événement est une première, jusqu’à présent aucun pouvoir, aucun parti politique , aucun leader n’est arrive a rivalisé sur ce terrain ou a raflé cette mise
Le NFD a compris que la scénographie politique se compose de deux grands moments : celui de la conquête du pouvoir, celui de son exercice. Le pouvoir, avant de l’exercer, il faut le conquérir. Et pour le conquérir, à moins de le prendre par la force, il faut en passer par la parole. Aussi le moment de conquête du pouvoir est-il le moment qui condense, à travers la mise en scène du discours, tous les ingrédients du combat politique qui se joue dans l’espace social. Il est le lieu d’entrecroisement des paroles des politiques, de celles des journalistes, des commentateurs, des penseurs, mais aussi de celles des mouvements sociaux qui témoignent des opinions publiques, toutes ces paroles interférant les unes sur les autres en une mystérieuse alchimie.
Le NFD, pour conquérir la mairie de Ratoma, met en avant son leader charismatique, qui est reconnu pour sa bravoure et son côté fonceur cher aux jeunes de l’axe, il était l’une des coqueluches du mouvement de soulèvement de janvier février 2007 contre le régime agonissant du général Conte, pendant la transition première version avec le capitaine Dadis, il s’est énergiquement opposé a la tentation de confiscation du pouvoir .
Pour conquérir cette circonscription et battre l’UFDG, le NFD met en avant quelques points majeurs de son programme.
 L’instauration d’une bourse d’excellence scolaire pour les meilleurs de sa commune
 La mise en place d’une police communale de proximité en symbiose avec les citoyens pour contrôlés et endiguées l’insécurité.
 Le traitement efficace des ordures de la commune
 La mise d’une politique fiscale communale capable de promouvoir l’installation des entreprises dans la commune favorisant ainsi la création de l’emploi.
 Convaincre par un programme de politique participative et de responsabilisation des jeunes de l’axe a milité au NFD qui reconnaît leurs valeurs a juste titre. Il n’a pas intérêt a crée une politique stérile, divisionniste, de querelles intestines entre le NFD et L’UFDG, la cohabitation intelligente pour la consolidation de son parti doit primer sur des stratégies hasardeuses a fleur de pot, il n’aura plus de cadeau de la part de l’UFDG’ l’enjeu est trop grand, l’horizon 2020, pour obtenir une victoire présidentielle pour l’UFDG arrive a pas de gallot
L’UFDG à moins qu’il ne soit un nain politique et qu’il ne pratique la politique avec la lettre d’alphabet « petit (p)», ne peut laisser la mairie de Ratoma , ni a NFD , ni a aucun autre parti partenaire, ou concurrent, car cette mairie est très importante et le parti a compris que pour pesé d’avantage sur la vie politique guinéenne et maintenir son statut du chef de fil de l’opposition avant de décrocher sekoutoureya horizon 2020, il faut être électoralement plus fort et plus consolidé que les autres partis d’oppositions .
A l’intérieur du parti UFDG, beaucoup de jeunes loups, voient en Mouctar Diallo ,et le NFD , comme une ombre encombrante qui rampe sans faire de bruit en occupant un espace vital de plus en plus grand , un putatif dauphin crédible de Cellou Dallein qu’il faut dompter et éjecter en haute mer ; car il est jeune et charismatique ,il partage le même bastion électoral, les mêmes partisans et sympathisants , sa proximité avec le président de l’UFDG peut crée une amalgame de positionnement , de l’existence de deux entités différentes et séparées, dans la tête des électeurs ,il est donc temps de faire le distinguo .
L’UFDG prends le poil de la bête, il devient plus machiavélique, sourcilleux sur ses prérogatives, il met en avant une stratégie de maillage électoral sur l’ensemble du territoire guinéen, dont le seul but ultime est l’accession de son champion, son poulain Cellou Dallein a sekoutereya , vaille que vaille
Quand aux jeunes de l’axe de la démocratie il doivent mieux s’organiser et refuser d’êtres utilisés comme des pions, ils doivent promouvoir des têtes de gondoles visibles et identifiables, pour occuper des postes de responsabilités décisionnelles pour impactes les décisions et les programmes des partis, allant dans le sens de leurs préoccupations , la politique d’emplois des jeunes par exemple et de la mise a la disposition de ses jeunes des maisons de jeunes ; de terrains de sports, de la promotion des activités juvéniles …
Le calendrier électoral impose aux deux formations d’élaborer des stratégies antagonistes pour décrocher la mairie de Ratoma , cela peut se faire dans la civilité et le faire Play car les deux formations politiques sont condamnées s a la coexistence pacifique ; une guerre fratricide serait suicidaire .

Cheick Amadou SOW

Comments

commenter ici

Laisser un commentaire