l’opposition et les forces de l’ordre en conclave au gouvernorat de Conakry

0
5517
Partager

Une délégation de l’opposition dite républicaine, composée de Mouctar Diallo, Aliou Condé, Papa Koly Kourouma et de Ibrahima Sory Diallo président du comité d’organisation de la marche pacifique de demain mardi, a rencontré ce matin, les responsables de la gendarmerie et de la police, dans la salle de réunion du gouvernorat en présence du gouverneur, Mathurin Bangoura.

La police nationale, représentée par le porte-parole de la police nationale, Boubacar Kassé, et le responsable des unités d’intervention, le Commandant Ansoumane Baffoé Camara, et la gendarmerie nationale, représentée entre autres, par le colonel Balla Samoura, ont exprimé quelques inquiétudes, et posé des questions de précisions, en direction des représentants de l’opposition qui, à leur tour, ont tenté d’apporter des réponses en rassurant les autorité du caractère pacifique de leur manifestation.

Demain, mardi, laquelle des deux voies de l’axe Bambeto-Terrasse sera occupée par les manifestants, puisque d’autres citoyens voudront emprunter cet même axe ? S’interrogea un moment, le commandant Boubacar Kassé. Il faut être réaliste, répond Aliou Condé, qui a clairement expliqué que même si l’opposition prend une seule voie, l’autre sera forcement inondée aussi de militants.

Les autorités sécuritaires voulaient qu’elles soient situées par rapport aux points sensibles sur l’itinéraire et ont interpellé l’opposition sur le cas des barrages souvent érigés même après la marche dans des quartiers de Conakry.

«Les questions soulevées montrent que nous avons beaucoup de choses à faire », a réagi Aliou Condé, qui a proposé que des séances de ce genre se perpétuent après la marche du 16, pour que la plupart des inquiétudes de la police et la gendarmerie trouvent des réponses puisque, poursuit-il, beaucoup de ces questions trouvent leur solutions dans l’éducation». Plus loin, il insinue que cette rencontre n’aura que peu d’impact sur l’harmonisation des points de vue par rapport à la marche de demain. » l’actualité nous prend à la gorge », at-il ajouté, faisant allusion à la marche de demain.

Pour sa part, le gouverneur, Mathurin Bangoura, reconnaissant que c’est seulement hier que ce genre de rencontre a démarré, a promis que pour les prochaines manifestations de l’opposition, une telle rencontre se tiendra des semaines avant, pour que toutes les questions trouvent des réponses et que la police, la gendarmerie et le comité d’organisation puissent harmoniser leur points de vue pour une meilleur coordination.

«Nous allons nous y mettre pour demander à nos militants de considérer les forces de sécurité comme des frères», a promis Aliou Condé pas sans demander à ces forces de l’ordre aussi, de faire preuve de beaucoup de retenu sur le terrain.

Juste après cette rencontre, le Ministre de l’Administration du Territoire, a fait son entrée dans la cour du gouvernorat. Mais l’opposition et le gouverneur avaient déjà quitté les lieux. Il fera alors un bref entretien avec le colonel Balla Samoura avant remonter dans sa voiture et repartir.

La société civile a profité de cette rencontre pour présenter quelques membres de la mission d’observation qu’elle va déployer demain sur le terrain.

Thierno Amadou Camara

Mosaiqueguinee

Comments

commenter ici

Laisser un commentaire