« Les Etats-Unis viennent de prendre une sanction contre la Guinée »: Mamady Condé donne des précisions 

0
4139
Mamady Condé ambassadeur de la Guinée aux Etats-Unis
Mamady Condé ambassadeur de la Guinée aux Etats-Unis
Partager

Les Etats-Un7is viennent de prendre une sanction contre la Guinée. L’Administration Trump décide, à partir de ce mercredi 13 septembre 201, qu’il n’y aura pas de délivrance de visas en faveur des officiels guinéens et de leurs proches.

 Une mesure sur laquelle l’Ambassadeur de Guinée aux Etats-Unis a été interpellé ce matin par nos confrères de la radio Espace FM, notamment dans leur émission ‘‘Les Grandes Gueules’’.

Selon SE Mamady Condé, cette restriction ne concerne pas le grand public. Celle-ci porte sur les catégories de visas de non immigrants de types B. «Donc, commercial ou de loisir. S,

étudiants ou universitaires. J, visiteurs de change et M, étudiants professionnels ou chercheurs. Tous les autres types de visas ne sont pas concernés. C’est vous dire que ce n’est pas le grand public. Ce sont plutôt les officiels et leurs familles pour les visas de types B, S, J et M», a recadré le diplomate guinéen.

Se montrant surpris par la prise de cette décision, SE Mamady Condé a justifié son étonnement par le fait que «la partie guinéenne a toujours accepté de traiter favorablement tous les dossiers qui lui ont été soumis. A ce jour, aucune liste n’est en souffrance entre la partie américaine et la partie guinéenne. Toutes les listes ont été exécutées. Et les titres de voyage, livrés. Alors, c’est vraiment abracadabrant de constater qu’aujourd’hui, à partir de ce matin qu’ils aient pris la sanction contre un certain nombre de types de visas au niveau de l’ambassade des Etats-Unis à Conakry», a-t-il regretté avant d’indiquer que ladite sanction va être très rapidement levée. D’autant plus qu’il n’y a pas de contentieux en réalité.

«Tout a été fait. Aucune liste n’est à mon bureau. Et le département des Affaires étrangères avait donné la formelle instruction. C’est pourquoi on est vraiment surpris que ces types de visas soient concernés aujourd’hui. Et vous vous rappelez des mises en garde sur la problématique de l’immigration. Mais ce que je peux vous dire, c’est que très rapidement, les choses vont entrer dans l’ordre. Parce qu’en réalité, cette mesure ne repose sur rien», a relativisé M. Condé.

Mais comment en est-on arrivé là ? Le diplomate guinéenne se le demande lui aussi. Toujours est-il que de l’avis de SE Mamady Condé, le seul motif que les américains peuvent invoquer, c’est  dire que l’ambassade guinéenne aux Etats-Unis a des listes en souffrance. Ce qui n’est nullement vérifié, selon l’invité des Grandes Gueules.

«(…) Il n’y en a pas. Maintenant, ils disent que par le passé nous avons fait preuve d’esprit non coopératif. On ne peut pas nous juger aujourd’hui pour le passé, Bon Dieu ! Mais je sais une chose, c’est que pour le présent, tout a été fait. Ils peuvent le confirmer : aucune liste n’est en instance à mon bureau. La dernière a été déposée jeudi passé. Et elle est en train d’être exécutée par les services consulaires. C’est vous dire que franchement parlant il y a de l’incompréhension et une attitude que je juge vraiment d’inamicale», déplore l’orateur.

S’exprimant sur le sort d’un étudiant guinéen par exemple qui souhaiterait avoir un visa pour les Etats-Unis, M. Condé a précisé que s’il se trouve que celui-ci fait partie de la famille d’un responsable gouvernemental, il reste concerné par la mesure. Au cas échéant, non. Puisque la note qui est parvenue à l’ambassade guinéenne aux USA est très claire en la matière : «elle ne concerne que les officiels du gouvernement et les membres de leurs familles», a-t-il conclu.

A rappeler que l’ambassade des États-Unis à Conakry a publié sur son site officiel ce matin un communiqué  où on peut lire « A compter du 13 septembre 2017, l’ambassade des Etats-Unis met un terme à la délivrance des visas B, F, J, et M aux officiels Guinéens ainsi qu’aux membres de leurs familles proches, avec quelques exceptions limitées.  Selon l’article 243 (d) de la Loi sur l’Immigration et la Nationalité, à la requête du Secrétaire à la Sécurité Intérieure pour cause de refus d’un pays en particulier d’accepter ou de retarder de manière déraisonnable le retour de ses ressortissants, le Secrétaire d’Etat doit ordonner aux officiers consulaires de suspendre la délivrance des visas jusqu’à ce que le Secrétaire à la Sécurité Intérieure l’informe que le pays en question a accepté le retour ces individus.  Si vous êtes concernés par cette mesure de suspension de visa, mais choisissez de demander le visa, nous procéderons à votre interview mais ne serons pas en mesure de vous délivrer le visa jusqu’à la levée de la mesure de suspension. Veuillez en tenir compte avant toute demande de visa, s’il vous plait. Les frais de demande de visa ne seront pas remboursés.«

Guineenews

Comments

commenter ici

Laisser un commentaire