Le Président Alpha Condé, Médiateur dans la crise à Bissau, est arrivé à Bissau pour une sortie de crise définitive

0
1686
Alpha Conde a Guinee bissau
Partager

Vue l’accueil réservé au médiateur désigné par la CEDEAO, Pr Alpha Condé, Président de Guinée, accompagné par son homologue de Sierra Leone, E. Baï Koromah, à Bissau, prouve la réussite du processus soutenu par la CEDEAO.

Depuis mercredi, 07 septembre, avec la fin des rencontres de la mission ministérielle de la CEDEAO et les parties prenantes dans la crise politique et économique qui secoue la Guinée Bissau, les acteurs de la classe politique et le autorités au plus haut niveau ont appelé la population de la capitale, à se mobiliser pour réserver un accueil fraternel et chaleureux aux Présidents guinéen et léonais.

Dès leur arrivée, les deux Chef d’Etat ont eu un premier tête-à-tête avec le Président José Mario Vaz, au Palais présidentiel.

Ils devront également rencontrer les différentes parties de la crise : le président de l’Assemblée nationale populaire, le Premier ministre, le président du PAIGC (majorité présidentielle), le secrétaire général du PRS (opposition) et deux représentants des autres partis présent au parlement. Ce, avant la signature d’un Accord ‘’d’entente’’ pour déclencher le processus de dialogue devant aboutir à une sortie de crise définitive.

Dans ce processus, la mission de médiation confiée à la Guinée aura été très active.
Dépêché par le Président Alpha Condé depuis lundi, à Bissau, le Ministre d’Etat, Secrétaire général de la Présidence, Naby Youssouf Kiridi Bangoura, est resté sur place pour maintenir le flambeau avec les parties prenantes.

A la veille de l’arrivée des Chefs d’Etat de Guinée et de Sierra Leone, l’émissaire du Président Alpha Condé a encore eu un tête-à-tête, à son hôtel, avec les principaux acteurs de cette crise.

D’abord, avec le président du PAIGC, Domingo Simoes Pereira, Premier ministre déchu par le Président Vaz, en août 2015.

Ensuite, avec le président de l’Assemblée nationale populaire, Cypriano Gassama, accusé par le Groupe des 15 députés exclus du PAIGC d’être à la base du blocage actuel du pays. Selon lui, son refus de convoquer une quelconque plénière dans les conditions politiques actuelles du pays, est d’empêcher des affrontements à l’hémicycle.

Pour rappel, la Cour suprême de la Guinée Bissau a invalidé l’exclusion des 15 députés du PAIGC. Malheureusement, le président du parti refuse d’en tenir compte.

Ils avaient été exclus pour s’être abstenu de voter le programme du gouvernement de Carlos Coreia qui avait remplacé Domingo S. Pereira, Premier ministre.

En fin, le Premier ministre, Baciro Dja, également un des 15 députés exclus du PAIGC.

En Guinée Bissau, le régime est semi-présidentiel. Le Premier ministre est proposé par le parti majoritaire à l’Assemblée nationale populaire (le PAIGC actuellement).

Malheureusement, le choix de Baciro Dja n’a pas respecté cela. D’où son rejet par le président du PAIGC et les autres députés, bien que la Cour suprême a jugé constitutionnelle cette seconde nomination de M. Dja, en mai 2016. Pourtant, la même Cour suprême avait invalidée sa première nomination comme Premier ministre, en septembre 2015, en remplacement de Domingo S. Pereira.

Alors, les défis à relever est de réconcilier le PAIGC avec lui-même, notamment le retour des 15 députés exclus, sachant que le blocage actuel du pays vient de la fissure au sein de la majorité présidentielle.

Voilà la situation que la diplomatie guinéenne, au plus haut niveau, fait face.

En tout cas, les signaux envoyés sont rassurant quand à l’amorce d’une décrispation de la crise, en Guinée Bissau.

Cheick Ahmed Tidiane Diallo depuis Bissau

La Cellule de Communication du Gouvernement

Comments

commenter ici

Laisser un commentaire