Le groupe de presse Sabari Fm-le diplomate, menace de poursuivre l’Etat Guinéen devant les instances judiciaires appropriées « communiqué »

0
1750
Groupe Afrique vision
Partager

DÉDOMMAGEMENT DES VICTIMES DES MANIFESTATIONS POLITIQUES EN GUINÉE

NOTE DE PROTESTATION DU GROUPE DE PRESSE SABARI FM – LE DIPLOMATE

Le PDG du groupe de presse et de communication AFIC VISION et l’ensemble du personnel du groupe expriment leur déconvenue et leur amertume suite aux conclusions du dialogue qui vient de prendre fin dans notre pays.

Ils considèrent ce dialogue certes inclusif mais dénoncent le caractère exclusif de l’accord obtenu sur le dédommagement des victimes des pillages enregistrées lors des manifestations politiques. Ce qui, à notre avis relève d’un flagrant mépris en l’encontre de notre groupe et de toutes les victimes outre celles de 2013 seules retenues par le fameux accord. Tout ceci, du moment que l’Etat a l’impérieux devoir de garantir la vie et les biens du commun des citoyens sans distinction dans l’espace et dans le temps. Bref, cet accord est en soit une atteinte aux lois et valeurs de la République.

C’est pour ces raisons que nous nous insurgeons contre les résultats
de ce fameux dialogue que nous jugeons d’ailleurs inapproprié à tous
points de vue. Cela dit, nous prenons à témoin toute l’opinion nationale et internationale face à cette déplorable et inacceptable situation. Pour mémoire, le 21 septembre 2012, notre groupe de presse a été durant deux jours ciblé par une fronde sans précédent dans notre pays et les autorités ont gardé les bras croisés.

Les dégâts sur les installations et les équipements du journal Le Diplomate, de la radio Sabari FM, du magazine féminin Les Amazones et cinq sites internet se sont évalués à 2.500.000.000 GNF (DEUX MILLIARDS ET DEMI). En plus, cela amis conséquemment frein au projet de télévision Sab TV et la radio LOVE FM qui avait fait l’objet d’un investissement de 175 000 EUROS, soit 1.750.000.000 GNF.
Par ailleurs, notre groupe a perdu de 108 emplois et toute recette de sa trésorerie.

Un signe d’espoir nous était parvenu quand le GOHA (Groupe organisé des hommes d’affaires) nous a demandé de présenter le dossier sur la situation. Mais depuis, nous sommes dans l’attente et il nous a fallu tout rebâtir de zéro pour fonctionner sur le minimum. C’est dire combien les résultats de ce fameux dialogue nous affectent et nous révulsent. Et face à cela, nous nous réservons le droit de poursuivre l’Etat devant les instances judiciaires appropriées pour rentrer dans nos droits et savons compter sur la solidarité nationale et internationale et l’appui manifeste de nos confrères d’ici et d’ailleurs

Conakry, le 13 octobre 2016

Le Président Directeur Général,

Sanou Kerfalla Cissé

Groupe Afrique vision
Groupe Afrique vision

Comments

commenter ici

Laisser un commentaire