Kindia : un ouf de soulagement pour les artistes locaux

0
829
Partager

Ils étaient une centaine d’artistes comédiens, rappeurs, danseurs, traditionalistes à se retrouver ce Dimanche 27 août 2017 autour d’une même table à l’espace San Tabou quand il était 10h, heure locale. Objectif affichés échangés sur les critères de choix de la première édition de la détection des jeunes talents ,dont les trois heureux gagnants de chaque forme d’art feront un album qui sera entièrement financé par l’association pour la promotion socio- économique de Kindia (APSEK).
Pour la quasi-totalité des observateurs, Kindia est la ville des agrumes et des légumes, pourtant, cette préfecture est aussi une cité sportive et culturelle, pour rappel, Cherif Souleymane le seul guinéen promu ballon d’or africain, est venu de cette ville située à quelques 135 km de la capitale Conakry. Dans le domaine des formes d’art, nous, nous rappelons encore de l’orchestre Diourou Bande qui a fait la fierté de notre pays ici et ailleurs. Yaya Bangoura, Abraham Sonty, Doudou Beny et tant d’autres… Le ballet traditionnel piloté par feu Coco et M. Mazo a affiché aussi l’image de Kindia, lors des quinzaines artistiques dans toutes les 8 régions administratives. Interrogé à cet effet sur l’origine de cette initiative, le président de l’APSEK Sékou Oumar Traoré répond : « Cette initiative là, vient de loin, nous avons constaté que notre ville regorge assez de talents et d’autres artistes en herbe, mais ils ont du mal à se tirer de la boue, ils n’ont pas de soutien tant sur le plan matériel que financier, pourtant, si on met les moyens à leur disposition, ils peuvent apporter quelques choses, je vous assure » rassure t- il.
Après cette intervention de M. Traoré, c’est dans un climat de ferveur que les artistes locaux ont commencé des ovations et on pouvait lire sur les visages des uns et autres la joie, l’émotion et l’espoir. Au nom des artistes comédiens locaux, le président Ibrahima Pololo Oulare est intervenu « Nous sommes sans mot, nous avons des idées pour réaliser les bons thèmes comme : la sensibilisation l’éducation, les conséquences de l’immigration clandestine pour les jeunes, la paix et l’amour, mais nous vivions dans une peine, manque de moyens et pourtant parmi nous il y’a aussi des pères et mères de familles qui ont tout abandonné pour servir la culture. Donc cette initiative nous l’accueillons à bras ouvert » Ibrahima Ben Sylla connu dans ce milieu sous le nom Batigoal à aussi exprimer sa réjouissance après la synopsie de l’initiative, selon lui aussi « il y’a plusieurs petits Kandia, Kandia Kora, et Soul Bangs à l’intérieur aussi, mais nous sommes jetés dans l’oubliette, les autorités viennent vers nous quant ils ont besoin, elles refusent de nous aider, alors que tous les ministres séjournent ici les weekend et ils entendent les échos, mais, en réalités ils ne réagissent pas, les muettes qu’on nous donnent peuvent pas faire notre avenir. Avant de nous donner le poisson, nous préférons qu’ils nous apprennent à pêcher » conclue t- il. Cette détection portera t- elle fruit, malgré les avancées concrètes ? Les autorités soutiendront elles l’initiative ? N y’aura- t- il pas une récupération politique de l’événement ? Qui seront les heureux gagnants ?
De toutes les façons du 7 au 9 septembre dans la maison des jeunes, nous saurons répondre à cette panoplie d’interrogations.

Kemo Mali Fofana (Bossuet) Pour Libreopinionguinee.com, correspondant à Kindia. Contact : 624 20 96 82

Comments

commenter ici

Laisser un commentaire