JUSTICE : CHEICK SAKO PREND DES ENGAGEMENTS FERMES POUR LES MOIS A VENIR

0
1739
Me cheick Sacko Ministre de la justice Guinée
Me cheick Sacko Ministre de la justice Guinée
Partager

JUSTICE : CHEICK SAKO FAIT LE BILAN DE L’ANNEE ECOULEE ET PREND DES ENGAGEMENTS FERMES POUR LES MOIS A VENIR

Conakry, le 9 Janvier 2017 – Le palais de la Cour d’Appel de Justice a réuni tous les cadres du Ministère de la Justice Garde des Sceaux ce lundi 09 Janvier à l’occasion de la traditionnelle présentation des voeux de nouvel an au premier responsable de leur département, Monsieur Cheick Sako.

Cette rencontre, au delà de son caractère habituel et traditionnel, est aussi le lieu pour le Ministre Cheick Sako, les cadres de son département et l’ensemble des auxiliaires de justice, de faire l’état des lieux au cours de l’année écoulée en vue de se projeter sur les perspectives.

À cet effet donc, plusieurs responsables des différents corps de justice (Procureurs, huissiers, greffiers, avocats, notaires…) se sont succédés au pupitre pour louer le travail effectué par Monsieur le Ministre Cheick Sako à la tête de leur département durant l’année dernière. Mais pas que de louanges, les collaborateurs du Ministre ont sollicité son intervention afin qu’ils aient notamment, un palais de justice digne de nom et répondant à leurs aspirations mais aussi, un signe national des notaires entre autres.

En prenant la parole, Monsieur Cheick Sako a tout d’abord salué cette traditionnelle rencontre qu’il a qualifié de républicaine, et qui permet selon lui, au monde judiciaire de se retrouver pour tirer les leçons de l’exercice précédent. Après avoir rendu hommage aux magistrats disparus au cours de l’année écoulée, Monsieur le Ministre a fait lecture de la situation actuelle de la Justice.

Pour Cheick Sako, depuis les états généraux de la Justice en 2011 effectués dès l’avènement au pouvoir du Président de la République, Alpha Condé, des avancées significatives ont été enregistrées comme la mise en place du Conseil Supérieur de la Magistrature et de plusieurs autres organes de la corporation.

Selon Monsieur le Ministre, toutes ces réformes visent à garantir l’indépendance de la Magistrature, qui est en soit, une volonté manifeste du Président de la République et de tout son gouvernement. Ensuite, Monsieur Cheick Sako a aussi insisté sur la nécessité de poursuivre les réformes engagées et pour cela dit-il, son département et lui, vont continuer à travailler sur les textes de loi guinéens en vue de les adapter aux nouvelles exigences et fonctionnement de notre société. Par ailleurs, il a félicité l’assemblée nationale pour avoir voté à l’unanimité les nouveaux textes de loi sur les procédures pénales.

Poursuivant son exposé, il a rappelé que l’année 2016 aura été aussi marquée par la revue du plan national de la politique judiciaire afin de vérifier effectivement si les réformes entreprises ont été concluantes. Toujours au cours de cette année 2016, dit-il, la nouvelle chancellerie a été mise à leur disposition pour désengorger le palais de la justice qui abrite actuellement certaines directions du Ministère.

En se projetant sur cette nouvelle année 2017, Monsieur le Ministre a annoncé que notre pays abritera les trois conseils des ministres de la sous-région de l’année et toutes les réunions qui se dérouleront au compte de l’OHADA. Au niveau national, il a indiqué que cette nouvelle année sera mise à profit pour travailler davantage sur l’amélioration du fonctionnement de nos juridictions.

Parlant une fois de plus de l’organisation du procès des massacres du 28 Septembre, le Garde des Sceaux a réitéré avec fermeté que ce procès se tiendra d’ici la fin de cette année. Sur ce point précis, il a indiqué que l’instruction de ce dossier est presque terminé, donc selon lui, rien ne peut empêcher la tenue de ce procès, car dit-il, les magistrats guinéens en sont bien capables.

S’agissant des événements tragiques qui se déroulent actuellement dans certaines de nos préfectures, Monsieur le Ministre a affirmé sans ambages que tous les auteurs de ces différents actes seront punis par la loi. Mais au delà des sanctions pénales, Monsieur le Ministre a affirmé qu’il faut passer par une véritable sensibilisation des citoyens et populations à tous les niveaux et avec l’implication de tous les responsables de la société civile jusqu’aux religieux.

Le Ministre Cheick Sako a terminé son intervention par remercier l’ensemble des auxiliaires de justice présents dans la salle, avant de leur adresser à son tour, une bonne et heureuse année 2017.

La Cellule de Communication du Gouvernement

Comments

commenter ici

Laisser un commentaire