journée « ville morte » peu suivie, La plupart des citoyens vaquent à leurs occupations quotidiennes

0
83
journée ville morte Guinée
journée ville morte Guinée
Partager

Une fois n’est pas coutume, dit-on. L’opposition guinéenne appelle à deux journées « vile morte » à partir de ce mercredi jusqu’au jeudi 31 mars 2016. Ces journées de protestation visent à pousser le gouvernement guinéen à procéder à une baisse relative du prix du carburant à la pompe à l’image de certains pays de la sous-région pour soulager, dit-elle, la souffrance du peuple.

Si par endroit, cette journée « ville morte » a été partiellement suivie, d’une part, d’autre part, ce n’est pas le cas. Cependant, il faut reconnaître aussi que la circulation est fluide contrairement aux jours précédents. Pour cette première journée de « ville morte », il faut noter que la plupart des boutiques et magasins sont ouverts au grand dam de l’opposition républicaine. Qui avait appelé tout le monde à rester à la maison.

La plupart des citoyens vaquent à leurs occupations quotidiennes et ne se soucient guère apparemment de l’appel de l’opposition. Sur l’autoroute Fidel Castro, on a l’air de vivre une journée normale à l’image des autres jours.

Par contre, en début de matinée sur la route Le Prince, zone considérée souvent « bouillante », la plupart des magasins et boutiques étaient fermés. Les propriétaires ont-ils peur d’être victimes de dégâts matériels ou ont-ils suivi le mot d’ordre de l’opposition? Difficile de répondre avec l’affirmatif.

Ce qu’il faut retenir de cette première journée, le mot d’ordre n’a pas été totalement suivi comme ce fut le cas pour les syndicalistes au mois de février dernier.

Avec lejourguinee

 

Comments

commenter ici

Laisser un commentaire