Hadj 2016 : depuis 48h,un appareil de la Compagnie Turkish Air est bloqué à l’Aéroport de Conakry

0
7956
Turkish Airways
Partager

Le transport des pèlerins guinéens vers les lieux saints de l’Islam est confronté à d’énormes difficultés d’ordre organisationnel entrainant des perturbations dans la programmation des convois assurés par la compagnie aérienne Turkish Air Line.

Arrivé à l’Aéroport International de Conakry Gbessia, mercredi, 24 août 2016, aux environs de 11 heures TU, un appareil de ladite compagnie peine à décoller pour faute de passagers.

Au lieu de 350 passagers prévus, l’appareil n’a enregistré que 150 pèlerins. Le reste des passagers se trouve bloqué au Centre Islamique de Donka pour, dit-on, des problèmes liés à l’obtention de Visas.

Devant cette situation, la Compagnie a décidé de reporter son vol pour jeudi, 25 août, dans l’espoir de compléter le reste des passagers.

Selon des témoins, «des centaines de passeports, non encore visés, restent bloqués à l’Ambassade de l’Arabie Saoudite en Guinée, pour des problèmes techniques liés, notamment aux données biométriques des documents déposés.

Les rares passeports contenant les visas arrivent au Centre Islamique en compte goûte, 10, 20, parfois 30».

La colère et l’inquiétude sont lisibles sur les visages des pèlerins qui, d’ailleurs, menacent de protester contre la ‘’mauvaise organisation’’ orchestrée par le Secrétariat général des Affaires Religieuses.

Un pèlerin qui a sollicité gardé l’anonymat, raconte sa mésaventure : «J’ai été convoqué ici lundi, 22 août. Et depuis cette date, je traine dans cette cour sans avoir aucune information claire sur la date réelle de mon départ. Je dors sur les terrasses des bâtiments et je mange du tout et du rien. Car, je n’ai pas ma famille à Conakry. Je demande aux autorités de se pencher sur notre situation.

Les agences de voyages privées se battent au niveau de l’Ambassade d’Arabie Saoudite pour l’obtention des visas pour leurs pèlerins. Mais quant à nous, qui sommes inscrits au compte de l’Etat, nous n’avons personne qui suit nos dossiers», a-t-il déclaré. Il a prévenu : «Faute de solution, nous allons faire entendre nos voix dans les prochaines heures»

AGP

Comments

commenter ici

Laisser un commentaire