Guinee, mauvaise gouvernance: « L’Etat est endetté d’une valeur de 1860 milliards de GNF »

1
2031
Alpha Conde et son gouvernement
Alpha Conde et son gouvernement
Partager

L’opposition guinéenne a, lors d’une conférence de presse organisée mercredi à Conakry, dénoncé des pratiques devenues courantes du régime dont le recours au marché gré à gré qui aurait creusé l’endettement de l’Etat auprès du trésor public de 1 8 60 milliards de francs guinéens, soit près de 200 millions d’euros.

Dans une présentation sommaire, le porte-parole de l’opposition Aboubacar Sylla, a accusé le gouvernement d’être indifférent face à « la cherté de la vie » qui assaille les populations.

Pour lui, « au lieu de lutter contre la mal gouvernance, l’Etat se contente de charger fiscalement le peuple de Guinée, de faire une réforme fiscale visant non seulement augmenter la TVA, mais à instituer cette TVA sur les denrées de première nécessité, en refusant de diminuer le prix du carburant. »

Le but de la démarche du gouvernement serait selon l’opposant « de générer par ces moyens-là des recettes fiscales pour boucher les trous qu’il a creusés par cette mal gouvernance. »

Aboubacar Sylla a rappelé dans son intervention que « le gouvernement, sous l’instigation du Fonds Monétaire International (FMI) a fait un audit. L’audit externe des marchés publics passés en 2013, 2014 et le premier semestre de 2015 ».

Un portefeuille de 68 marchés, sur un portefeuille de 186 contrats, qui ont été transmis et qui porte sur 12 mille 171 milliards desdits marchés, soit près de 1 milliard 200 millions d’euros. La mission est arrivée à la conclusion que 13% des marchés sont seulement conformes, a indiqué M. Sylla.

« C’est le rapport qui a été donné par la société ICP que le gouvernement a recruté pour faire ce travail. Tout ce que nous donnons comme information s’appuie sur des documents que nous avons », a-t-il souligné.

Cellou Dalein Diallo, le chef de file de l’opposition, a affirmé que «l’endettement de l’Etat auprès du trésor a explosé. En 2015, au cours de l’année, il y a eu un endettement supplémentaire de 1 860 milliards francs guinéens, soit près de 200 millions d’euros. C’est ce qu’on appelle la planche à billet. Et finalement lorsque la masse monétaire augmente, bien entendu la réserve d’échange s’épuise. »

Il a aussi indiqué que les réserves d’échanges qui étaient à 4 mois d’importation sont passées à moins d’un mois d’importation au cours de l’année 2015.

L’opposition guinéenne accuse le pouvoir d’enrichir des clans proches de la présidence, à travers ces « marchés gré à gré », recensés surtout dans les BTP et le secteur des transports, sans oublier l’éducation.

Cette sortie de Cellou Dalein Diallo et ses pairs se situe dans la perspective des manifestations de rue, dont le démarrage est prévu pour le 4 août prochain.

APA

 

Comments

commenter ici

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire