Guinée : L’extrémisme politique, Une opposition républicaine qui se désintègre

0
1113
Partager

La barrière à l’alternance est née de la fausse route empruntée par un groupe de partis politiques de l’opposition qui ont cru accéder au pouvoir, en adoptant une position caractérisée par un certain radicalisme inopportun.

Pour la circonstance, il s’est constitué autour du leader de l’UFDG un noyau de partis politiques en quête de refuge contre un pouvoir non moins décidé à se raffermir, en s’ouvrant à d’autres opposants politiques plus modérés et pouvant lui être d’un certain apport dans sa politique de consolidation de ses bases. La triste réalité en Guinée est que le pouvoir du Président Condé plus subtile dans ses manœuvres, tire ses forces de l’incohérence de l’opposition dite républicaine devenue le dindon de la farce. Quand feu l’honorable Jean Marie Doré, disait que l’opposition guinéenne était la plus bête d’Afrique, c’était moins une boutade pour amuser la galerie, qu’une assertion réfléchie. Le pouvoir Condé a su mener le jeu jusqu’au bout, en semant ses adversaires, pour mieux s’affirmer. Le recours au repli identitaire et le choix des manifestations de rue, comme moyens de pression sur le pouvoir, sont autant de maladresses qui expliqueraient la défaite répétée de l’opposition républicaine aux différentes échéances électorales. En vérité, la classe politique, vieillie, ne répond plus au besoin de la société guinéenne plus exigeante. Les leaders de la vieille génération ont joué et perdu la partie, qu’ils acceptent de se retirer en perdants honnêtes, s’ils ne veulent se voir contraints d’emprunter la cheminée de la honte. Parce que bientôt, ils se verront lâchés par ceux qui les ont soutenus en vain, des années durant. Abandonnés par leurs bases et leurs communautés avides de renouveau. Comme le dit un proverbe africain, « Il serait plus facile d’aider un lézard à gripper un mur, plutôt que de soutenir un crapaud à le faire.» Laissons donc tomber les crapauds, ils ne sauraient aller au-delà de leur possible. La Guinée a besoin d’une nouvelle classe politique, pour assurer une relève conséquente. En définitive, c’est ce qu’il conviendrait de comprendre.

BAH Boubacar Binany
Tel : 622 33 09 04/ contact@guineeinfos.org

Comments

commenter ici

Laisser un commentaire