GUINEE-CONAKRY : REVOLTE, DESOBEISSANCE OU INSURRECTION ?

En huit ans de gouvernance, avec comme idée de base « Plus le mensonge est gros plus le guinéen y croit », que des promesses, mensonges, intimidations, répressions, emprisonnements, kidnappings, assassinats, portés disparus et que sais-je encore. Émerveillés dès au départ par ce qui ressemble à une résignation caractéristique sans pareille du citoyen guinéen, M. Alpha Condé et sa gouvernance se sont crus tout permis. Y compris l’excès. Tout a été promis aux guinéens, rien n’est et ne sera fait. Même pas la promesse d’éteindre l’opposition politique en six mois, au regard de la peur de publier les vrais résultats d’une élection locale après huit ans de règne chaotique, malgré les conspirations cinématographiques auxquelles on a assisté ces dernières années et qui nous ont fait oublié Rambo, Commando et le Colonel Bradock.  Avec des feuilletons comme « L’INDOMPTABLE COMMANDANT AOB FACE A L’ARMEE » ou « GRENADE DIALLO, LA TERREUR DE L’AXE », la gouvernance Alpha a présenté les meilleurs metteurs en scène que le monde n’avait jamais connu.
Ce que les gouvernances despotiques ont, à leur tour, comme caractéristique fondamentale, c’est d’ignorer que la patience a des limites, même chez les peuples les plus stupides. A chaque fois que la crise sociopolitique atteint son paroxysme, le Fama sort une de ses conspirations de circonstance pour berner le peuple en jouant sur le temps, la naïveté des guinéens et le tare de sa gouvernance. Mais à un moment donné, comme il fallait s’y attendre, on a atteint le cul-de-sac. Le point de non retour pour lequel il n’y a plus de place ni pour dialoguer ni pour négocier encore moins pour conspirer. Tout simplement parce que le seul interlocuteur qui reste c’est ce peuple acculé jusqu’à son dernier retranchement qui, en état de légitime défense, semble décidé de prendre son destin en main.
L’accumulation des dérives a eu raison de la patience et de la résignation du peuple et la gouvernance est tombée dans ses propres filets. En refusant d’exécuter un ARRET rendu par la COUR CONSTITUTIONNEL, la gouvernance de M. Alpha Condé avoue son incapacité à ‘’respecter et faire respecter, la Constitution, les lois, les décisions de justice et accords’’. En terme clair cela s’appelle un PARJURE. La menace du ministre de l’Administration du Territoire de procéder à l’installation partielle des conseils communaux et mairies n’est qu’un coup d’épée dans l’eau pour détourner les esprits sur la mise en place obligatoire de la HAUTE COUR DE JUSTICE et la résolution du contentieux électoral. C’est aussi une incitation à des grandes manifestations de l’opposition  qui vont incessamment se déclencher suivant un calendrier attendu Vendredi, 06 Juillet, à l’issue de la réunion annoncée de l’opposition sous la présidence du chef de file.
Quant à la hausse du prix de carburant, c’est avec le même élan qu’en 2007 lorsque la société civile a appelé à la MARCHE BAKHA, que les populations ont unanimement et sur toute l’étendue du territoire adhéré aux journées villes mortes qui ont commencé Mercredi, 04 Juillet 2018 et qui se poursuivent. La société civile guinéenne trouve là une occasion inespérée de redorer le blason avec les citoyens. Un blason longtemps souillé par la cupidité et la tentation des avantages et privilèges du pouvoir de certains de ses membres.
A cet effet, les citoyens ne pardonneront jamais à la société civile de marchander leur bien être car si le prix ne redescendait pas à 8 000 francs guinéens, ce ne sera pas parce que les citoyens n’auront pas répondu aux appels à manifester mais parce que la société civile les aura trahi.
Visiblement, c’est tout le peuple de Guinée, gendarmes et policiers y compris, qui déferlera dans les rues, la semaine prochaine, sur toute l’étendue du territoire national. C’est ce que le Général Sékouba Konaté et M. Sydia Touré de l’UFR prédisaient il y a quelques jours. L’un parlant de révolte populaire et l’autre de désobéissance civile.
Bienvenu au PRINTEMPS GUINEEN…
Alpha Issagha Diallo membre de l’ufdg

Comments

comments

a

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here