Gouvernorat de Conakry: Mathurin Bangoura répond à ses détracteurs

0
128
Mathurin Bangoura
Mathurin Bangoura
Partager

Le nouveau gouverneur de la ville de Conakry a brisé le silence ce jeudi pour répondre à ceux qui fustigent sa nomination à la tête du gouvernorat de Conakry. Inculpé dans le dossier du 28 septembre 2009, le général de brigade, Mathurin Bangoura, dit ne rien se reprocher. Réfutant les « allégations » faites à son encontre, le nouveau gouverneur de Conakry dit ne pas être au courant de cette inculpation.

« Les gens cherchent toujours la petite bête et je n’ai pas été le seul militaire du Conseil national pour la démocratie et le développement -CNDD- (…). Mais que les gens s’acharnent contre ma personne pour dire que j’ai été inculpé, je voudrais bien savoir de quoi il s’agit. Puisque moi ça ne m’a pas été signifié », a déclaré le général Mathurin Bangoura.

« Je ne sais pas, peut être, ceux qui le disent, ont un document qui m’inculpe. Moi, je n’ai jamais été informé, ni par un tribunal national ou international », s’est défendu l’ex membre du CNDD tout en précisant qu’il était hors du pays lors de la commission des évènements du 28 septembre 2009.

« Moi, j’étais à Paris quand les évènements du 28 septembre sont passés. J’y étais allé pour la privatisation de la Sotelgui. Je suis allé avec Damantang (actuel ministre de l’Enseignement professionnel), mon passeport en fait foi. Et quand les gens veulent me faire porter cela, c’est quelque chose qui ne me dérange pas. En tout cas je ne me reproche de rien », martèle-t-il.

Dans son intervention, Mathurin a fait savoir à ses détracteurs qu’il n’a pas démarché pour être gouverneur. « C’est vrai, il m’a été dit que les gens ont démarché pour être gouverneur. Moi, je ne démarcherai jamais. Je vous avez dit quand je venais de quitter le gouvernement que je ne démarcherai pas pour occuper un poste de responsabilité. J’ai pris ma disponibilité pour deux ans. J’ai renouvelé ma disponibilité pour cinq ans et je n’ai jamais démarché pour occuper un poste », se défend le président du Conseil de ville.

« Alors si j’ai des détracteurs disant que je ne devrais pas occuper le poste, compte tenu du fait, que je sois inculpé dans le dossier du 28 septembre 2009, je suis désolé », conclut le général Bangoura.

avec lejourguinee

Comments

commenter ici

Laisser un commentaire