Fodé Bangoura « le PUP « n’est pas une friperie, ni un article à mettre sur le marché

0
132
Fodé Bangoura PUP
Fodé Bangoura PUP
Partager

 

Conakry, La rumeur c’est emparée de la cité comme une trainée de poudre. La vente du PUP (Parti de l’Unité et du Progrès) par son actuel président El hadj Fodé Bangoura qui l’aurait monnayé contre espèces sonnantes et trébuchantes. Coût du négoce, 13 milliards GNF-dit-on.
L’acquéreur, qui n’est autre qu’Alpha Condé, l’achèterait pour son fils Mohamed Alpha Condé qu’il préparait pour sa succession.
Mais pour le mis en cause, ce n’est qu’une rumeur comme pleines d’autres fabriquées par ses détracteurs. Dans l’intention d’y couper court, ce « mensonge » monté de toute pièce, le président du PUP est sorti de son mutisme, ce jeudi 28 avril.
El hadj Fodé Banguora apporte un démenti cinglant à cette éventualité. Selon lui, le parti n’a reçu aucun client. « Nous ne sommes allés vers personne pour la vente de notre parti », confie-t-il. Pour ensuite indiquer, « le PUP n’est pas à vendre… ».
Il dira que, si un père veut mettre son fils à la tête d’un parti étant donné qu’il a son propre parti, il n’a pas besoin d’aller ailleurs. Citant en exemple, plusieurs pays africains où le fils a succédé au père à la tête du parti. « Au Gabon, c’est le fils qui est à la tête du parti de son père, ainsi qu’au Togo et en zaïre. Et même au Sénégal, c’est au nom de son parti que Wade prépare son fils pour la magistrature ».
Revenant au cas spécifique de la Guinée, l’ancien ministre coordinateur des actions gouvernementales sous Conté, dira : « le père (ndlr, Alpha Condé) dont vous parlez est à la tête d’un parti politique, donc il n’a pas besoin d’aller chercher des clients ailleurs ».
Il martèlera que le PUP « n’est pas une friperie, ni un article à mettre sur le marché. Avant de préciser, nous n’avons pas l’intention de le ventre, c’est un grand parti, là où les autres visent et ils y sont, c’est là-bas, nous visons aussi, donc pourquoi vendre le parti à quelqu’un, qui est déjà à la tête d’un autre parti ».
S’adressant à ses détracteurs, il affirmera : « ceux qui racontent partout que le PUP est mort, se trompent, nous venons de faire une tournée dans 31 préfectures du pays plus les 5 communes de la capitale, pour relancer à nouveau le parti. Nous avons été bien accueillis dans toutes ces localités et nos anciens militants et militantes sont revenus à la maison et il y a eu même d’autres adhésions ».
Il soulignera que cette tournée a fait mal à certains, c’est pourquoi, « ils racontent des mensonges partout, ils disent que le PUP est mort. Pourquoi (…), ils n’ont qu’à laisser notre parti tranquille et s’occupé de leur parti ».

Avec kibanyi

Comments

commenter ici

Laisser un commentaire